Le transport aérien africain en zone de turbulence pour au moins 2 ans (IATA)

0

Par Ibrahima Dia

Très affecté par la COVID-19, le  secteur aérien africain devra encore garder son mal en patience pour prendre son envol. L’Association du transport aérien international (IATA) est formelle, un  retour complet aux niveaux de 2019 n’est pas attendu avant la fin de 2023.

Dans son dernier rapport, publié, mercredi  21 octobre, l’organisation s’est montrée très pessimiste pour l’avenir  du transport aérien africain. L’instance a même revu à la baisse ses prévisions de trafic pour l’Afrique pour 2020 afin de refléter une reprise plus faible que prévue. L’IATA s’attend désormais à ce que le nombre de passagers pour toute l’année 2020 en Afrique (à destination / en provenance / à l’intérieur) n’atteigne que 30% des niveaux de 2019, en baisse significative par rapport aux 45% prévus en juillet.

En chiffres absolus, la région devrait accueillir environ 45 millions de voyageurs en 2020 contre 155 millions en 2019. En 2021, la demande devrait se renforcer à 45% des niveaux de 2019 pour atteindre près de 70 millions de voyageurs à destination / en provenance / à l’intérieur de la région. Le rapport  a  noté  que la réouverture progressive des frontières a  entrainé  une reprise des voyages intérieurs.

Mais, souligne-t-il, les voyages internationaux restent  fortement limités car les principaux marchés, y compris l’UE, restent fermés aux citoyens des pays africains. Pour le  vice-président régional de l’IATA pour l’Afrique et le Moyen-Orient, Muhammad Albakri, les voyages internationaux restant pratiquement inexistants. Le responsable a également  constaté une reprise plus lente que prévue des voyages intérieurs, révisant du coup ses prévisions à la baisse à 30%.

Par ailleurs, la structure a exhorté aux gouvernements des pays africains d’apporter des aides financières urgentes pour soutenir leurs compagnies aériennes. Sinon, souligne-t-elle, des centaines de milliers d’emplois  seront menacés  ainsi que l’industrie africaines du transport aérien dans son ensemble, qui soutient  7,7 millions de travailleurs sur le continent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here