Algérie: Sonatrach et la société espagnole Naturgy règlent leur différend lié aux prix du gaz

0

La compagnie nationale algérienne des hydrocarbures, Sonatrach, a annoncé le 8 octobre 2020 avoir signé avec le groupe espagnol Naturgy à Alger, des avenants aux contrats de vente de gaz liant les deux sociétés.

« La signature de ces avenants renforce le partenariat de Sonatrach et Naturgy dont la relation commerciale date des années 70 et qui sont également les deux actionnaires de la société Medgaz qui exploite le gazoduc reliant l’Algérie à l’Espagne, respectivement à 51% et 49% », indique la société algérienne dans un communiqué.

Selon le président directeur général de Sonatrach, Toufik Hakkar, l’accord auquel sont parvenus les deux parties « traduit le caractère stratégique des relations de long terme et de confiance qui les lient et par lequel elles visent à consolider leurs positions sur le marché espagnol ».

Pour sa part, le président directeur général du groupe espagnol a salué un accord qui « démontre la volonté de Sonatrach et Naturgy de poursuivre leur partenariat à long terme, entamé il y a des décennies ». Cette alliance stratégique, a commenté Francisco Reynes, est « essentielle pour l’approvisionnement en gaz compétitif et sûr du marché espagnol, et donc essentielle pour le développement économique et social des deux pays ».

Signé en marge d’une visite du président du gouvernement espagnol en Algérie, cet accord met donc fin à un contentieux entre les deux compagnies sur les prix du gaz. Le groupe espagnol avait en effet émis en mai 2020, son souhait d’« adapter ses contrats internationaux de gaz naturel aux circonstances actuelles du marché », allusion faite au contexte de la crise liée au coronavirus. Face au refus de son partenaire algérien, Naturgy avait indiqué qu’elle « aurait recours à tout instrument juridique » pour obtenir gain de cause.

« Si aucun accord ne sera trouvé à l’issue des délais de négociations avec notre partenaire espagnol sur les prix du gaz, soit d’ici juillet, nous ne craignons pas le recours à l’arbitrage international », lui avait répondu sans ambages le 12 juin 2020, le directeur général de la Compagnie algérienne des hydrocarbures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here