Covid-19 : l’appui de la BDEAC aux économies d’Afrique centrale

0

Cette institution bancaire sous-régionale à travers des appuis budgétaires contribue à atténuer l’impact négatif du Coronavirus en Afrique centrale.

Par Achille Mbog Pibasso

Les économies d’Afrique centrale résistent mieux à la crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19 concordent diverses analyses. Cette résilience serait la somme des efforts conjugués des mesures prises par les pays, avec l’appui des partenaires au développement et des institutions, à l’instar de la Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC).

La mise en œuvre des différentes mesures a permis de freiner l’évolution de la pandémie dans la zone CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) où la Banque a mobilisé une enveloppe globale d’un montant de 93 milliards de FCFA destinée au financement des projets publics portant sur la lutte contre la pandémie et le renforcement des systèmes sanitaires nationaux.

Une contribution reconnue lors de la deuxième édition du forum des Ministres en charge du développement social des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique (CEEAC) qui s’est tenue à Libreville, au Gabon sur le thème « le défi de la pauvreté en Afrique centrale : quel impact de la pandémie de la Covid-19 et quelles stratégies ? ».

« A travers ce financement, la BDEAC aide activement ses Etats membres à endiguer les effets dévastateurs de la COVID19 sur ses économies déjà fragilisées par différents chocs externes », précise-t-on au sein de cette institution bancaire.

D’après des sources, la BDEAC explore déjà différents moyens qui lui permettront de sécuriser durablement les populations en renforçant les investissements dans les domaines de l’eau et l’assainissement.

Organisé en ligne conjointement avec l’UNESCO (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) et la CEEAC, le Programme intergouvernemental pour la Gestion des transformations sociales (MOST) a pour objectif d’apporter un soutien aux États membres dans l’amélioration des processus de prise de décisions des politiques publiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here