Ecobank-Côte d’Ivoire : la contestation des employés prend une autre tournure

1
Ecobank Côte d'Ivoire.

Malgré les mots du directeur général d’Ecobank Côte d’Ivoire, Paul Harry Aithnard, rassurant les employés sur un zéro licenciement, les choses ne semblent pas s’arranger. Ce lundi 28 septembre, des employés, membres du syndicat des travailleurs d’Ecobank (Synteco) ont pris d’assaut la devanture de la banque avec des écriteaux hostiles à la gestion de leur directeur général. A l’instar du siège, la plupart des autres agences observent également un arrêt de travail.

Selon Paul Jean Nda, porte parole du synteco, Paul Harry Aithnard fonce tête baissée en méprisant la situation des travailleurs. Dans leur contestation, le gel de l’augmentation des salaires et la suspension des avantages sociaux sont encore une fois évoqués. Pourtant, dans les colonnes de Financial Afrik du 17 septembre, le directeur général d’Ecobank Côte d’Ivoire et UEMOA s’était montré rassurant: « Il n’y aura pas de licenciements ni d’entorses aux droits légaux des travailleurs ».

Pour les grévistes, l’embellie économique de la banque enregistré en 2019 (un résultat net de 25,37 milliards de Fcfa pour un chiffre d’affaire de 83,4 Milliards de Fcfa), devrait plutôt améliorer les conditions des employés plutôt que de les soumettre à des décisions qui font fi de la RSE. «Très récemment, un bilan complet du groupe Ecobank, en tant que Holding, a mis en évidence la nécessité d’accélérer le réajustement de son modèle opérationnel et sa structure organisationnelle. A la suite des autres régions du groupe, il est important pour le groupe de revoir la structure opérationnelle des coûts de la région Uemoa dont la Côte d’Ivoire, qui occupe une place importante dans la stratégie du Groupe », déclare la cellule communication de la banque, à travers un communiqué produit dans la soirée.

Selon cette note, la direction générale réaffirme sa volonté de conserver les avantages du personnel. Mais, des avantages directement liés « aux charges familiales (eau, électricité, lait, scolarité, etc.) tout en proposant de restructurer d’autres avantages (téléphone, carburant) ». Cette démarche s’inscrit, selon l’institution, dans la transformation de sa stratégie opérationnelle. Aux dires de la direction communication, la banque panafricaine privilégie toujours le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes afin «de mettre en œuvre des mesures, qui sont certes difficiles pour l’organisation, mais importantes pour assurer la pérennité des opérations de la filiale. Dans le cadre de cet exercice, Ecobank Côte d’Ivoire s’engage à garantir l’équité et le respect des lois et règlements de la Côte d’Ivoire ».

Déclaration de la direction d’Ecobank Côte d’Ivoire

DECLARATION A LA PRESSE Abidjan, le 28 Septembre 2020. Depuis quelques mois, la Direction Générale de Ecobank Côte d’Ivoire a entamé une série de discussions en interne avec son personnel dans le but de trouver une solution commune face aux défis actuels, auxquels la banque fait face. Afin de rester compétitif, le Groupe Ecobank a entamé un parcours de transformation de sa stratégie opérationnelle depuis quelques années. Avec l’impact de la pandémie de COVID-19, les mesures de revue de la stratégie du groupe ont été accélérées pour répondre aux objectifs de productivité visés, continuer à offrir des produits et services de qualité et assurer une activité durable au sein du Groupe. Très récemment, un bilan complet du Groupe Ecobank, en tant que Holding, a mis en évidence la nécessité d’accélérer le réajustement de son modèle opérationnel et sa structure organisationnelle. A la suite des autres régions du groupe, il est important pour le groupe de revoir la structure opérationnelle des coûts de la région UEMOA dont la Côte d’Ivoire, qui occupe une place importante dans la stratégie du Groupe. Après plusieurs consultations internes avec les employés, les échanges soutenus avec le comité des délégués et l’ensemble des employés, les consultations externes avec les parties prenantes, la banque a décidé de continuer à conserver les avantages du personnel directement liés aux charges familiales (eau, électricité, lait, scolarité, etc.) tout en proposant de restructurer d’autres avantages (téléphone, carburant). La Direction de Ecobank Côte d’Ivoire continuera de privilégier le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes afin de mettre en œuvre des mesures, qui sont certes difficiles pour l’organisation, mais importantes pour assurer la pérennité des opérations de la filiale. Dans le cadre de cet exercice, Ecobank Côte d’Ivoire s’engage à garantir l’équité et le respect des lois et règlements de la Côte d’Ivoire. Pour rappel, dans le cadre de sa restructuration opérationnelle, le groupe Ecobank a créé 175 emplois en Côte d’Ivoire au travers de la mise en place de plateformes centralisées tout en répondant à son objectif d’efficience opérationnelle. Dans l’attente d’apporter une résolution complète de l’actuelle situation, Ecobank Côte d’Ivoire continue de permettra à sa clientèle d’effectuer ses opérations à travers ses plateformes digitales, ses guichets automatiques et son Centres d’Appels 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here