Côte d’Ivoire: la FIPME désapprouve l’esprit de la Plateforme unique des PME et se met en retrait

0

Le Conseil d’administration de la Fédération ivoirienne des petites et moyennes entreprises de Côte d’Ivoire (Fipme), a désapprouvé, à travers un communiqué signé par le vice président Lolo Diby Cléophas, l’esprit de la mise en place de la plateforme unique des Pme, envisagée par les opérateurs économiques ivoiriens.

En réalité, c’est lors de la présentation des vœux de nouvel an, en janvier 2019, que l’idée de la mise en place de la plateforme unique des Pme a germé. Un projet qui devait être couplé par la création d’un siège des Pme. Alors, le 22 septembre, certaines faîtières des organisations de PME dont le Mouvement des petites et moyennes entreprises (Mpme), la Confédération générale des Pme de Côte d’Ivoire (Cgpme-CI), la Confédération des Pme-Pmi du Btp de Côte d’Ivoire (Cpme-pmi Btp) et le Groupement des fédérations et assimilés des acteurs des Pme de Côte d’Ivoire (Gafapme-CI) ont acté un protocole d’entente, en l’absence de certains groupement comme la Fédération ivoirienne des petites et moyennes entreprises de Côte d’Ivoire (Fipme).

Si pour Joseph Amissah, président du Mpme et porte-parole de ces faîtières, ce nouvel instrument des Pme ivoiriennes aidera à être plus crédible auprès des banques et du gouvernement, «le processus de sa mise en œuvre n’est pas conforme à l’esprit et à la lettre des travaux préliminaires qui sous-tendent sa création d’une part et aux dispositions des statuts et règlements intérieur de la Fipme d’autre part», s’insurge la Fipme. Qui indique par ailleurs avoir soumis les points de dysfonctionnements au ministre de la Promotion des Pme, Félix Anoblé.

Le ministre de la Promotion des PME, Félix Anoblé, a, comme on le constate, cautionné la mise en place de cette plateforme, en présidant la cérémonie du mardi dernier. Il a néanmoins invité les organisations présentes lors de cette rencontre «à faire en sorte que toutes les autres organisations dont la Fipme adhèrent à ce mouvement pour plus de synergie». Bien que soutenant, comme le ministre de tutelle la création d’une plateforme unique et solide, le Conseil d’administration de la Fédération ivoirienne des petites et moyennes entreprises martèle qu’elle n’est ni de près ni de loin engagée par les actions menées par les signataires de cette plateforme unique et invite l’ensemble des Pme à la vigilance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here