RDC : le FPI et 2 sociétés égyptiennes signent 2 plans d’actions des projets structurants du Grand Kasaï

0

Une délégation mixte de la RD Congo (présidence de la République, ministère de l’Industrie, Fonds de promotion de l’Industrie et d’autres structures  étatiques), arrivée au Caire le 15 septembre 2020, a signé deux plans d’action avec deux sociétés égyptiennes, samedi 19 septembre 2020.

La signature de ces plans, qui portent sur la finalisation des études techniques de développement du Grand Kasaï, a eu lieu entre trois parties.
Ce sont le Directeur général du FPI, Patrice Kitebi également autorité contractante pour la RDC, les deux entreprises égyptiennes Hassan Allam et Samcrete (chargées d’exécuter les travaux d’ingénierie sur terrain) ainsi que les consultants Kosovar représentés par Grand International Group, qui avaient mené les études de faisabilité sur terrain. 

Les trois parties vont compléter les études pour les approfondir afin de  présenter, dans les tous prochains jours,  des études de faisabilité finales.
Ainsi, un chronogramme des activités complémentaire à mener sur le terrain ayant été défini, le DG du FPI, Patrice Kitebi a exprimé sa conviction en la  matérialisation rapide de ces projets, après la finalisation de toutes les procédures liées à la passation de marché conformément aux lois de la RDC.

« Tout ce que nous venons de faire jusque-là, ce ne sont que des papiers. Le destin de la population ne changera pas avec des papiers. Il faut absolument passer au concret. Des stratégies ont été arrêtées. Nous savons exactement ce qui reste à faire pour qu’à partir de mars 2021, les tronçons de route puissent commencer à être réalisés », a-t-il indiqué.

«Au niveau du FPI, nous sommes prêts. En rentrant, nous allons commencer la mise en œuvre de nos obligations. De manière à ce que les missions additionnelles sur le terrain pour collecter des données qui manque puisse avoir lieu », a-t-il rassuré.
En ce qui les concerne, les entreprises égyptiennes ont exprimé leur  satisfaction de collaborer avec le FPI.
«Je crois qu’avec tout ce que nous venons d’avoir comme discussions, tenant compte des stratégies et actions mises en place, il est possible qu’à la fin de cette année et au début l’année prochaine, nous puissions réaliser des travaux à Kinshasa », s’est réjoui Shérif Nazmyest, Directeur général de  Semcrete.

Ensuite, la  délégation congolaise a entamé les panels financiers à la recherche des capitaux auprès des partenaires financiers basés en Égypte aux fins de réaliser des projets d’infrastructures en RDC.
Il ressort de ces échanges que les organismes financiers basés en Égypte sont prêts à accompagner le FPI dans la mise en œuvre de ces activités. 
Toutefois, ils attendent que le FPI mette en place un « Business-Plan » sur base des études de faisabilité finales en vue d’engager un dialogue financier gagnant-gagnant.

Dans le cadre du Programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et les inégalités, le FPI va piloter la construction de  plusieurs projets d’infrastructures structurantes et industrialisantes au Grand Kasaï.
Ce sont la centrale Hydroélectrique de Tshibasa, le port de Ndomba, l’usine de traitement d’eau de Mbuji-Mayi, la construction de la Centrale Photovoltaïque de Tshipuka et trois tronçons routiers  dont celui reliant Mbuji-Mayi à Kananga sur une distance de 188 Km.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here