SecteursCommoditiesTogo : Baisse de 0,8% des prix à la...

Togo : Baisse de 0,8% des prix à la consommation en août

-

Les prix à la consommation au Togo ont enregistré une baisse de 0,8% au mois d’août 2020 comparé au mois précédent, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED).

Selon cette structure, l’Indice national harmonisé des prix à la consommation (INHPC) s’est établi à 105,7 contre 106,5 au mois de juillet 2020. Cet indice avait enregistré une hausse de 0,6% au terme du mois de juillet.

« Cette baisse est principalement due au recul des indices des fonctions de consommation  Produits alimentaires et boissons non alcoolisées  (-2,1%),  Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles  (-0,5%),  Communication (-0,2%) et Transports (-0,1%) » explique l’INSEED.

La baisse de l’indice global est cependant atténuée par l’augmentation du niveau de l’indice de la fonction Tabac et stupéfiants  (+1,0%) et par la quasi-stabilité des indices des fonctions Restaurants et Hôtels (+0,1%),  Biens et services divers  (+0,1%),  Santé (+0,1%),  Loisirs et culture  (+0,2%) et  Enseignement  (+0,1%).

L’INSSED note que la baisse de l’indice de la fonction Produits alimentaires et boissons non alcoolisées  est soutenue par la régression des indices des postes Tubercules et plantain  (-19,4%), 

Légumes frais en fruits ou racine (-19,5%), Agrumes  (-14,3%),  Poissons et autres produits séchés ou fumés  (-2,9%),  Sel, épices, sauces et produits alimentaires (-6,1%), Poissons frais (-8,7%) et  Autres matières grasses  (-4,0%).

Selon toujours l’INSEED, les plus fortes contributions à la baisse de l‘indice de la fonction Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles  sont le fait des postes Alimentation en eau  (-3,0%),  Combustibles solides et autres  (-1,1%), Combustibles liquides  (-0,5%).

Dans le cas de la fonction Communication, la baisse constatée est imputable à la chute de 14,1% de l’indice du poste  Services postaux  (-14,1%).

Les transports  ont, de leur côté, légèrement baissé conséquemment au fléchissement des indices des postes  Carburants et lubrifiants  (-0,3%) et Pièces détachées et accessoires (-2,3%).

« Au chapitre des contributions positives des indices des postes à la variation de l’indice global, souligne l’INSEED, l’augmentation de 0,2% de l’indice du poste  Restaurants, cafés et établissements similaires  a imprimé à l’indice de prix de la fonction de consommation Restaurants et Hôtels  la hausse mentionnée plus loin ».

Pour la hausse de l’indice de la fonction Tabac et stupéfiants,  les postes y ayant contribué sont  Vin et boissons fermentées  (+0,9%) et  Bière (+0,4%).

 L’indice de prix de la fonction de consommation « Santé » a, lui aussi, augmenté par le truchement de l’appréciation des prix du poste Médicaments traditionnels.

Les services d’enseignement secondaire  ayant renchéri de 0,3%, note l’INSEED, il s’ensuit une appréciation de l’indice de prix de la fonction Enseignement.

La variation de l’indice du poste  Appareils de réception, enregistrement et reproduction  (+0,7%) a contribué à faire apprécier l’indice de prix de la fonction Loisirs et culture . Les postes de la fonction « Biens et services divers » dont les indices ont augmenté sont Appareils et articles pour soins corporels  (+2,2%) et  Produits pour soins corporels (0,4%).

Selon l’INSEED, calculé hors produits alimentaires, le niveau général des prix a enregistré une quasi-stabilité (0,1%) sur le plan national.

Quant à l’inflation sous-jacente (variation mensuelle de l’indice hors énergie, hors produits frais) a progressé de 0,2%.

Les indices de prix des produits énergétiques et ceux des  produits frais  ont respectivement baissé de 0,3% et 3,7%. Au regard de la provenance, les prix des produits « importés » ont cru de 0,2%, tandis que les prix des produits  locaux  ont régressé de 1,0%.

Du point de vue de la classification sectorielle, la baisse du niveau général des prix est due à celle des prix des produits des secteurs tertiaire (-0,2%) et primaire (-4,7%). Toutefois, elle est amortie par la hausse de 0,1% des prix des produits du secteur secondaire.

Pour ce qui est de la durabilité, la baisse observée provient de la diminution des prix des produits non-durables  (-1,1%) et des  services (-0,2%).

Le niveau général des prix en août 2020 au Togo a décru de 0,9% en variation trimestrielle comparativement à la situation de mai 2020. Il a par contre progressé de 2,4% en glissement annuel.

Le taux d’inflation, calculé sur la base des indices moyens des douze derniers mois, au niveau national est de 0,9% en août 2020 contre 0,7% le mois précédent.

Albert Savana
Journaliste depuis 20 ans dans la presse économique africaine  et auteur de plusieurs enquêtes et reportages. A couvert plusieurs sommets de l’Union Africaine, de la Commission économique africaine et de la Banque Africaine de Développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X