La BRVM face à la Covid-19

0

Par Mathieu Lamien.

La pandémie de la covid-19 a franchi les frontières sénégalaises et par ricochet celles de la zone UEMOA le 2 mars 2020. Un semestre déjà, jour pour jour que nous vivons avec ce virus même si les taux de contamination et de décès sont en évolution arithmétique.

Les conséquences économiques de cette pandémie se sont fait ressentir sur les places financières mondiales. C’est ainsi que les 12 et 16 mars 2020, les indices CAC40 et le Dow Jones Industrial Average enregistraient leurs pires chutes de l’histoire avec, respectivement, 12,28% et 12,94%.

Perte de repères

Dans ce contexte, la Bourse régionale des valeurs mobilière de l’UEMOA continue dans ses mouvements de «yoyo». Abidjan, la capitale économique de la Côte d’ivoire, est aussi la capitale financière de la zone UEMOA, du fait qu’elle abrite le siège de l’institution financière sous régionale. De mars 2020 au 14 Août 2020, le marché à travers son indice composite s’est fortement contracté de 17%. Les secteurs de l’agriculture et des services ont été les plus impactés avec respectivement des replis de 32% et 21%.

Tout en maintenant sa tendance baissière, l’indice composite a enregistré une sacrée chute le 18 mai 2020. Ce flash crash peut s’expliquer par la perte de confiance des investisseurs sur certaines sociétés suite à la publication de l’AVIS relatif au respect des obligations de diffusion d’information financières par les sociétés cotées à la BRVM par l’Autorité du marché financier (AMF) le 15 mai 2020. Dans les prochains mois, le marché sera plus volatile, avec des élections présidentielles qui s’annoncent dans certains pays de l’Union.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here