COVID -19: la BCEAO annonce un plan de sauvetage bancaire

0
Tiémoko Meyliet Koné, gouverneur de la BCEAO.

Le Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) de la BCEAO, de concert avec l’Ecole des Hautes Etudes Commerciales de Paris (HEC Paris), a ouvert, jeudi 18 juin, une série de webinaires de renforcement des capacités. Le premier webinar s’est déroulé, jeudi 18 juin 2020 autour du thème : «Impact de la crise COVID19 sur les Banques Africaines».

L’initiative vise essentiellement à accompagner le secteur bancaire de l’UEMOA dans le contexte de la crise de covid- 19. Ainsi, l’institution d’émission entend dare dare mettre en place un plan de sauvetage dans le secteur bancaire afin de limiter les dégâts du coronavirus. Il s’agit surtout d’aider les établissements de crédit à avoir des conditions de refinancement et des dispositifs réglementaires applicables. Lors de la première session, les débats ont été fructueux entres les panélistes de haut niveau, déterminés à apporter des éléments de réponses au secteur bancaire, en profonde déprime en cette période de covid-19.

Dans son allocution lue à cette occasion, le Gouverneur de la BCEAO, Tiémoko Meyliet KONÉ, a déclaré que cette initiative montre l’engagement de la profession bancaire pour soutenir l’activité économique dans la zone dans un contexte difficile. Le gouverneur est convaincu qu’ à la sortie de ces webinaires, les acteurs vont trouver des solutions, qui permettront d’atténuer les effets de la pandémie de COVID 19 sur notre système bancaire et financier. Concernant le financement de l’union, le patron de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a rappelé que son institution a fait des progrès remarquables au cours de la période allant de 2012 à 2019.

Selon les chiffres, l’encours des titres publics mobilisés sur le marché régional rapporté au PIB est passé de 8,4 % en 2013 à 13,6% en 2019. Par ailleurs, souligne-t-il, le ratio du crédit au secteur privé sur le PIB est de 27,1% en 2019 contre 19,9% en 2012. De même, le taux d’inclusion financière dans l’UMOA est estimé à 59,7% en 2019, en hausse de 31,1% par rapport à son niveau de 2012. De plus, la crédibilité et l’attractivité du système bancaire de l’UMOA se sont renforcées. Effectuant un sondage avec les wébinaristes, Patrick Legrand, Professionnel de la finance depuis plus de 25 ans, en a déduit que la crise va permettre aux banques africaines de se digitaliser. En rappel, les autres webinaires de formation sont prévus les 26 juin et 8 juillet 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here