La Banque Populaire du Rwanda assouplit ses conditions d’accès au crédit

0

Sur demande des consommateurs et de la tendance du marché, la Banque Populaire du Rwanda (BPR) Plc a décidé d’assouplir ses conditions d’accès au crédit. Ainsi, la banque a ajusté ses prêts non garantis à 15 millions de francs rwandais,  RWF (14789.27 euros)  contre 6 millions  RWF (5915.71 euros) précédemment.

Dans son communiqué du mardi 26 mai,  l’établissement bancaire a soutenu que la précédente limite de prêt non garantie limitait souvent les options des consommateurs en matière d’acquisition d’actifs ou d’utilisation de crédits.

La banque a également amélioré la flexibilité des montants que les clients peuvent rechercher dans les prêts non garantis. Auparavant, le montant minimum du prêt était de 1 million de rwf (985.95 euros)  alors que le maximum équivalait à 12 fois son salaire net mensuel.

Dans le cadre du nouveau régime, les clients peuvent demander des prêts non garantis de  300 000 rwf tandis que le maximum dépendra de la capacité de remboursement. À l’avenir, les remboursements mensuels ne dépasseront pas 50% du salaire mensuel net du client, mais des exceptions pour augmenter le remboursement mensuel au-dessus de 50% seront envisagées pour les clients disposant d’une source de revenus supplémentaires.

Le directeur commercial de la banque, Xavier Shema Mugisha, est convaincu que les conditions assouplies n’augmenteraient pas les créances irrécouvrables. Car, souligne-t-il, des mesures pour rationner les crédits existent ainsi qu’une amélioration de son efficacité.

Selon les prévisions de la banque, les ajustements devraient augmenter le nombre de clients éligibles au crédit. Ces mesures permettront également d’améliorer les conditions de crédit. Ce qui  aura pour conséquence une réduction du temps de traitement et de décaissement des prêts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here