Maroc: CFG Bank renflouée in extremis

1
Souad Benbachir quitte le conseil d'administration mais reste directrice générale.

L’ entrée du fonds RCAR (Régime Collectif d’Allocation de Retraite) dans le capital de CGF Bank consacrant une opération de sauvetage public d’une banque privée s’est matérialisée le 31 mars par une augmentation de capital à hauteur de 400 millions de dirhams (40 millions d’euros). Le fonds de pension qui compte 500 000 affiliés a souscrit la moitié de l’offre, l’autre moitié étant le fait d’investisseurs privés non identifiés.

A travers cette opération, la première banque d’affaires au Maroc, créée au début des années 90 en même temps que Upline Securities (aujourd’hui intégrée dans le réseau de la BCP) ou encore, en Tunisie voisine, Tunisie Valeurs, rachetée par la BIAT, est sauvée in-extrémis comme le rapporte Africa Intelligence dans un article paru le 14 mai.

Les spéculations vont bon train à propos des relations tendues entre les administrateurs Adil Douiri (propriétaire du fonds Mutandis), le promoteur Amyn Alami et, surtout, Souad Benbéchir Hassani, directrice générale, qui a rendu son siège d’administrateur. Une assemblée générale ordinaire annoncée pour le 29 mai prochain devrait acter la nouvelle composition du conseil d’administration.

Parmi les résolutions qui devront être votées à cette occasion, figure la cooptation de Ali Bensouda (RCAR) en qualité de nouvel administrateur, en remplacement de Souad Benbachir Hassani démissionnaire, sous réserve de l’approbation de Bank Al-Maghrib (Banque Centrale) et ce “pour la durée restant à courir du mandat de cette dernière, soit jusqu’à l’Assemblée Générale Ordinaire Annuelle appelée à statuer sur les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2020”.

Pour permettre au RCAR de siéger au Conseil d’Administration de la Banque, et compte tenu du nombre limité de places autorisé par la Loi, il a été décidé que Souad Benbachir Hassani et Younes Benjelloun, tous deux associés, administrateurs depuis 2002 et directeurs généraux de la Banque, siégeraient alternativement au Conseil. C’est dans le cadre de cette rotation que Souad Benbachir a cédé son siège d’administrateur lors du dernier Conseil. Elle conserve naturellement toute l’étendue de ses fonctions de Directrice Générale de la Banque. Mais pour combien de temps sachant que CFG cumule des pertes de 50 millions d’euros depuis 2015 et sa reconversion d’une banque d’affaires en banque universelle à canal digital ?

Dans sa nouvelle configuration post 29 mai, le Conseil d’administration de CFG BANK sera composé des douze (12) membres suivants dont le tandem Adil Douiri et Amyn Alami.

1 COMMENTAIRE

  1. Le Maroc les magouilles des dirigeants politiques , économiques , culturel est une tradition française légué aux sbires mit au pouvoir par la France pour la France qui gère toujours le Maroc depuis Paris .
    S’il y a un seul pays qui n’est pas indépendant en Afrique c’est le Maroc.
    En France on apprend l’anglais à l’élite francais.
    Au Maroc on nous impose la langue française qui est au 21 ème siècle une langue MORTE , toutes les technologies et les sciences sont en Anglais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here