COVID- 19 : en Afrique subsaharienne, Citigroup se positionne en facilitateur de crédits

0
Akin Dawodu, Directeur Citi pour l'Afrique Subsaharienne.

A la lumière des besoins financiers causés par le Covid-19, Citigroup Inc a décidé de renforcer son rôle de médiateur entre les emprunteurs en Afrique subsaharienne et des institutions financières internationales telles que la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international  (FMI). Cette initiative de la banque leader mondial, vise à faciliter l’accès  à un financement moins cher  aux emprunteurs sur les marchés  financiers   touchés par la pandémie du coronavirus.

Dans un entretien avec Bloomberg, le responsable de l’Afrique subsaharienne de Citigroup, Akin Dawodu, a souligné «l’importance des banques multilatérales, y compris d’autres comme la BAD et Overseas Private Investment Corp (OPIC) appelée à s’accroître à mesure que les confinements  bloquent la la croissance économique, attisent les turbulences du marché mondial et augmentent les coûts d’emprunt ».

«Les agences multilatérales aident à atténuer les risques et à gérer l’augmentation des primes», a-t-il déclaré le 13 mai, ajoutant que cela aide les clients qui sont désormais moins concernés par les transactions de type stratégique. La gestion des risques, la couverture, le conseil et la protection ont pris le pas sur le marché des fusions & acquisitions.

Les organismes multilatéraux (FMI, Banque Mondiale) ont accordé à l’Afrique subsaharienne des facilités et dons de 57 milliards de dollars pour faire face à la pandémie. Le continent aura besoin de 114 milliards de dollars en 2020 pour faire face à aux défis soulevés par la pandémie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here