COVID-19 : le Cameroun prend vingt mesures en guise de riposte pour soutenir l’économie

1
Le président camerounais Paul Biya recevant l'ambassadeur de France.

Moins de deux mois après les premières mesures prises par le Gouvernement pour lutter contre la propagation du Coronavirus, les autorités camerounaises ont rendu public le 30 avril 2020, dix-neuf nouvelles mesures visant aussi bien à lutter contre l’évolution de la maladie, et stimuler la production. Selon toute vraisemblance, même si le Cameroun a évité un confinement total et alors que le Ministère de la Santé déclare avoir déjà dépensé près de 9 milliards de FCFA pour la prise en charge des malades, les mesures restrictives de l’activité ont eu un réel impact sur l’outil de production.

Une préoccupation exprimée par les syndicats et le patronat en l’occurrence, le Groupement interpatronal du Cameroun (GICAM) et Entreprises du Cameroun (ECAM) dont des études révèlent que plus de 92% des entreprises sont négativement impactées par la crise sanitaire. Certains secteurs de l’économie nationale à l’instar de l’hôtellerie, les transports, la restauration, les loisirs et les services sont sérieusement touchés par le COVID-19 obligeant certaines entreprises à mettre en congé technique plusieurs de leurs personnels. « Face à cette situation, le Chef de l’Etat a instruit le Gouvernement de réaliser une étude, dans le but d’évaluer l’impact du COVID-19 sur l’économie nationale, et de déterminer les mesures d’accompagnement à mettre en œuvre pour soutenir les secteurs en difficulté, ainsi que les ménages les plus fragiles », a déclaré le Premier Ministre Joseph Dion Ngute au terme du conseil de cabinet du mois d’avril tenu hier.

En réponse à ces préoccupations, des mesures suivantes ont été prises afin de soulager les secteurs durement impactés par cette crise sanitaire : Il s’agit de l’ouverture au-delà de 18 heures, des débits de boissons, des restaurants et des lieux de loisirs, avec obligation pour les clients et usagers de respecter les mesures barrières, notamment le port du masque de protection et la distanciation sociale ; la levée de la mesure réduisant le nombre règlementaire de passagers dans tous les transports en commun par bus et taxis.

Le port du masque restant obligatoire et la surcharge interdite ; la suspension au titre du 2ème trimestre 2020 des vérifications générales de comptabilité, sauf en cas de comportement fiscal suspect ; le report du délai de dépôt des Déclarations Statistiques et Fiscales sans pénalités en cas d’acquittement du solde correspondant et l’octroi de moratoires et de différés de paiement aux entreprises directement affectées par la crise, suspendant les mesures de recouvrement forcé à l’encontre de celles-ci. Des mesures espère-t-on qui permettront de relancer l’économie dont les premiers signes de la régression se font sentir, et dont observateurs et analystes craignent des risques d’une récession, avec des conséquences que cela implique.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here