Cameroun : CAMRAIL forme des jeunes aux métiers ferroviaires

0

Plus de 200 jeunes formés aux métiers ferroviaires pour donner une nouvelle impulsion au chemin de fer camerounais

La Cameroon railways (CAMRAIL), une entité du Groupe Bolloré, concessionnaire du chemin de fer camerounais, multiplie des formations destinées aux métiers ferroviaires de base. En prélude aux travaux de réhabilitation du Transcamerounais et de sa prolongation de Ngaoundéré dans la partie septentrionale du pays à Ndjamena, la capitale tchadienne, cet acteur majeur de l’économie nationale entend s’inscrire dans la modernité.

C’est pour rendre ce programme opérationnel que CAMRAIL a initié une série de formations dont les 60 pensionnaires de la cuvée 2020 sur un millier de candidatures au départ dans les filières Agents manœuvres et Aides conducteurs ont entamé leur formation ce 16 mars au Centre de formation continue de la Salle  à Douala.

L’expérience est très intéressante ont témoigné les organisateurs, la plus-value étant que les référentiels ont été améliorés en vue de renforcer la compétence des cheminots.  Outre les matières spécifiques à ces profils, les modules de formation comprennent des notions d’éthique et de culture d’entreprise adossés sur l’innovation technologique.

Depuis le lancement de cette opération en 2016, plus de 200 jeunes ont été formés aux métiers ferroviaires de base. Une formation qui a nécessité plus de 120 millions de FCFA représentant notamment les frais de formation, de dossiers et de tests psychotechniques.

CAMRAIL est concessionnaire du chemin de fer camerounais depuis 1999. L’entreprise revendique un investissement annuel de 12 milliards de FCFA, soit quelque 288 milliards de FCFA en vingt ans.

Avec 1500 emplois directs et 4000 personnels de la sous-traitance, CAMRAIL qui me un point d’honneur à la responsabilité sociétale reverse annuellement 10 milliards de FCFA à l’Etat au titre des redevances, taxes et impôts, soit 240 milliards de FCFA en deux décennies de concession.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here