Sénégal : la BAD en mode « Fast track » boucle le financement du projet Agropole Sud

0

Après  la signature de la convention de financement du projet  de Zone de Transformation Agro-Industrielle du sud ou Agropole Sud (PZTA-Sud ou Agropole Sud ) au Sénégal  par la Banque Islamique de Développement (BID), c’est au tour de la Banque Africaine de Développement (BAD) de passer à l’acte.

Ce qui correspond au bouclage du financement du  projet ayant pour  objectif majeur  de créer  des chaines de valeurs agricoles dans la région de Casamance (Ziguinchor, Sédhiou et Kolda)  , de booster l’emploi et d’améliorer les lconditions de vie des populations .

L’accord a été signé,  jeudi 9 janvier, par  le ministre sénégalais  de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott et  Serge N’Guessan, Directeur Général Adjoint de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour l’Afrique de l’Ouest.

Selon le montage financier, le coût global du projet s’élève à  88 millions d’euros  (57,5 milliards de FCFA) pour une durée de 5 ans.

Ainsi, la BAD va dégager  43, 1 millions d’euros (28 milliards de FCFA) , soit 49% du montant total , la  Banque Islamique de Développement (BID)   27,8 millions d’euros (31,5%)  et  l’État  du Sénégal  16,8 millions d’euros (19%).

Ce « projet pionnier  »  va générer  14 500 emplois directs et 35 000 indirects, soit au total 49 500 emplois,  ciblant particulièrement  les femmes et les jeunes.

Il  touchera  65 000 ménages, soit  environ 400 000 personnes et permettra d’atteindre une sécurité alimentaire durable dans cette zone.

Ce projet permettra  au Sénégal de limiter ses importations de produits agricoles et pouvoir exporter  vers le continent dans un contexte de Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA).

Pour  le représentant de la BAD, cet  agropole  aura un  fort  impact  socioéconomique  et permettra  une intégration  régionale agroindustrielle  dans la sous-région  avec des pays comme la Gambie  et la Guinée Bissau.

Le PZTA-Sud, indique -t-il , touchera  l’amont et l’aval des filiales à travers un partenariat public/privé devant faciliter l’investissement du secteur privé  dans l’agro-industrie grâce aux facilités prévues  dans le cadre du projet  à savoir la mise en place d’un écosystème des affaires plus favorable à l’investissement privé.

Et d’ajouter que « l’Agropole Sud aura pour effet la construction d’un parc industriel central, 3 modules régionaux  et de 5 plateformes d’agrégation et de services ainsi que le renforcement  des capacités  des acteurs  des  chaînes de valeur des filiales agroindustrielles ciblées à savoir la mangue, l’anacarde, le maïs  et les produits forestiers».

A noter que   le PZTA-Sud s’inscrit dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE) précisément dans son volet industriel prévoyant la mise en place de «trois agropoles intégrées et compétitives»  au sud, au  centre et au nord du pays.

Pour rappel, le portefeuille actif de la BAD   au Sénégal comprend  actuellement  33 opérations  pour un engagement  financier de 1220 milliards de FCFA  (1,8 milliard d’euros).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here