Enquête: Continental Ré écope de 1 milliard de Franc CFA dans l’affaire du mystérieux navire bourré d’armes au large de Dakar

0
Ce navire offre un aperçu type de la mondialisation du commerce international: battant pavillon tanzanien, appartenant à un armateur égyptien basé en Roumanie (Sea Soul Marine and Trading Co), affrété par une société turc (Gokhan Soytekin), commandé par un capitaine égyptien, transportant une cargaison d’un importateur malien, assuré par une compagnie d’assurance malienne et réassuré par une compagnie nigériane.
Plus de cinq ans après le sabordage du navire Sea Soul1* au large de Dakar, l’heure des comptes a sonné. Continental Ré a été astreint à payer 1 milliard de Franc CFA par la Commission régionale du contrôle des assurances (CRCA) de la Conférence interafricaine du marché de l’assurance (CIMA). Des cadres du réassureur ont été contraints au départ. Le tout sans que la question de fond, à savoir s’il y avait naufrage ou sabordage,


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Nouvel utilisateur ?
*Champ requis