Maroc-CGEM: suite à son «dérapage», Mezouar contraint à la démission

0
Salaheddine Mezouar emporté par un commentaire sur l’Algérie.

Coup de tonnerre au Maroc. Le patron des patrons a démissionné. Dans un courrier électronique adressé, dimanche 13 octobre aux membres de la Confédération Générale des entreprises du Maroc(CGEM), Salaheddine Mezouar annonce sa démission de son mandat de président. 

La décision motivée par des contraintes personnelles selon l’intéressé vient quelques heures après un communiqué du ministère marocain des Affaires Étrangères dénonçant les déclarations de Mezouar  sur l’Algérie prononcées lors de la World Policy Conference qui se tient à Marrakech. Samedi 12 octobre à Marrakech, le patron des patrons a présenté le Maghreb comme un espace dont la résistance “se craquèle progressivement” et où les récentes mutations observées en Algérie et en Tunisie laissent à penser à une aube nouvelle. Et Mezouar d’insister sur la situation du «voisin de l’Est» dont la frontière terrestre avec le Maroc est fermée depuis 1994. «Qui aurait pensé que l’Algérie puisse connaitre un mouvement si profond et pacifique ?»

Moins de 24 heures plus tard, un communiqué des Affaires Étrangères tombe. Voici cette déclaration officielle qui semble avoir scellé le sort d’un patron des patrons qui, en tant qu’ancien ministre des Affaires Étrangères, est allé loin de ses prérogatives:

“M. Salaheddine Mezouar, président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), a cru devoir commenter la situation interne en Algérie lors d’une conférence internationale tenue à Marrakech (MAE)

“Cette déclaration a soulevé des questionnements au niveau de la classe politique et de l’opinion publique quant a son timing et ses véritables motivations.

“Le gouvernement de Sa Majesté le Roi dénonce cette démarche irresponsable, maladroite et irréfléchie.

“La CGEM ne peut se substituer au gouvernement de Sa Majesté le Roi dans la prise de positions sur les questions internationales et notamment le développement dans ce pays voisins. La position du Royaume du Maroc a ce sujet est claire et constante.

“Le Royaume du Maroc a, en effet, décidé de s’en tenir a une attitude de non-ingérence par rapport aux développements en Algérie. Le Maroc s’abstient de tout commentaire a ce sujet. Il n’a ni a se mêler des développements internes que connaît ce pays voisin, ni à les commenter de quelque manière que ce soit”.

Salaheddine Mezouar s’était exprimé samedi au cours d’une conférence internationale organisée à Marrakech. Le thème de la session plénière était “Perspectives économiques et politiques dans le contexte de la montée de la Chine”.

Ce texte on ne peut plus explicite vient sanctionner la courte présidence d’un Mezouar mis en échec par une série de démissions au sein de son équipe et sa faible capacité de mobilisation. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here