Sénégal : remise de peine pour Khalifa Sall

0
L'ancien maire de Dakar sera resté deux ans et demi en prison.

Selon un décret signé par le président de sénégalais Macky Sall, l’ancien maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, bénéfice d’une remise de peine totale et immédiate. Le document signé le 29 septembre 2019 entraîne la libération du maire socialiste de Dakar en prison depuis deux ans et demi pour un présumé détournement de 1,8 milliard de Franc CFA des fonds de la mairie.

La libération de Khalifa Sall, intervenant 48 heures après les retrouvailles entre le président Macky Sall et son prédécesseur Abdoulaye Wade, marque une décrispation du champ politique sénégalais.

Retour sur une affaire politico-judiciaire 

Le 3 mars 2017, le procureur Serigne Barissou Guèye annonce l’ouverture d’une  information judiciaire contre Khalifa Sall sur la base  d’un rapport de l’Inspection générale d’Etat (IGE) faisant  état d’un détournement d’un montant d’1,83 milliards de francs CFA « pris des caisses » de la ville de Dakar « sans justification ».

Le 7 mars 2017, Khalifa Sall est placé en détention avec cinq de ses collaborateurs pour détournement de fonds publics.

Un mois après l’ouverture de l’instruction, le maire est inculpé pour association de malfaiteurs, complicité de faux et usage de faux en écritures privées de commerce, faux et usage de faux dans des documents administratifs, détournements, escroquerie aux deniers publics et blanchiment de capitaux.

La défense de Khalifa Sall a reconnu la signature de 110 fausses factures par son client mais avance qu’il s’agit d’une pratique comptable ancienne dont il a hérité.

En octobre 2017, le Parquet de Dakar demande à l’assemblée nationale de lever l’immunité parlementaire de Khalifa Sall.

Le 25 novembre 2017, l’Assemblée nationale du Sénégal lève l’immunité parlementaire de Khalifa Sall, avec 125 voix pour et 25 voix contre.

Le procès de Khalifa Sall se termine le 23 février 2018. Le procureur requiert 7 ans de prison ferme et une amende de 5,49 milliards de francs CFA (l’équivalent de 8,37 millions d’Euros) contre Khalifa Sall et Mbaye Touré, le directeur administratif et financier de la ville de Dakar.

Le verdict est rendu le 30 mars 2018. Khalifa Sall écope d’une peine de prison de 5 ans.

Le 30 août 2018, la Cour d’appel confirme la culpabilité ainsi que la condamnation à cinq ans de prison. Le lendemain, le président Macky Sall révoque Khalifa Sall de ses fonctions de maire de Dakar par décret présidentiel.

En janvier 2019, sa condamnation à cinq ans de prison est confirmée par la Cour suprême, et il dépose à la suite de cela son dernier recours. Il est également radié de son poste de député.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here