Cameroun : le cabinet pour la liquidation de cinq banques toujours attendu

0

Quatre mois après l’appel d’offre lancé par la Société de Recouvrement des Créances du Cameroun (SRC), l’on attend toujours la désignation d’un Cabinet « qualifié » pour la confection des états financiers à l’endroit de cinq établissements financiers ayant fait faillite. Selon des sources proches du dossier, le processus est suffisamment avancé, puisque le nom du consultant sera rendu public incessamment sur la « short list » qui a été arrêtée pour ce marché ouvert à « égalité de conditions aux consultants dûment établis au Cameroun ».

La mission de ce Cabinet sera principalement de faire l’évaluation des actifs immobiliers des liquidations clôturées de la Société Camerounaise de Banque (SCB), la Banque Camerounaise de Développement (BCD), la Banque de Paris et des Pays Bas (Paribas), la Cameroon Bank (CamBank), la Banque Internationale pour l’Afrique de l’Ouest-Cameroun (BIAO). Des banques tombées en faillite dont la SRC en sa qualité de liquidateur a géré pendant la période couvrant le 1er janvier 2018 au 31 décembre 2018. 

Dans son communiqué, la Directrice générale de la SRC, Marie-Rose Messi soulignait notamment que « la mission dévolue au consultant consiste à la confection des états financiers de 05 liquidations clôturées pour la période allant du 1er juillet 2000 au 31 décembre 2018 ». Les prestations seront financées par le budget des liquidations clôturées gérées par la SRC au titre de l’exercice 2019. 

Déjà en 2018, la SRC avait procédé aux paiements des créanciers de l’ex Banque Internationale de l’Afrique de l’Ouest (BIAO) et du Crédit Agricole du Cameroun (CAC) à hauteur de 423 millions de FCFA. 

Entreprise publique, la SRC est chargée du recouvrement contre rémunération des créances douteuses, litigieuses et/ou contentieuses détenues par les institutions financières publiques sur la demande ou approbation de l’autorité de tutelle. Ses activités s’étendent à toutes opérations de recouvrement qui lui sont confiées. Elle est dotée du privilège du Trésor qui lui permet de procéder au recouvrement forcé auprès des débiteurs récalcitrants et de mauvaise foi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here