Le FIDA en mode « hub de l’Afrique de l’ouest »

0

Le Fonds internationale pour le développement  Agricole (FIDA) en collaboration avec ses partenaires financiers et techniques, veut partir sur de nouvelles bases pour financer ses projets agricoles en Afrique de l’ouest.

Dans son agenda de réforme,  conformément aux ODD de 2030 de l’ONU, le FIDA a créé  3 hubs régionaux  (Dakar, Abidjan, Yaoundé)  pour  accroitre son efficacité et son efficience opérationnelles.

Dans cette optique, l’institution a procédé, mardi 25 juin  à Dakar,  à l’ouverture de son  nouveau bureau régional du FIDA pour l’Afrique de l’ouest  d’un coût  de 51 millions de dollars.

Cette initiative vise essentiellement à  accélérer la capacité d’intervention du FIDA et d’augmenter  le financement des projets et programmes  dans les 7 pays  de l’Afrique de l’ouest (Sénégal, Mali, Guinée Conakry, Guinée Bissau, Mauritanie,  Cap-Vert  et Gambie).

À cette occasion, le Directeur de la Division Afrique de l’Ouest, Lisandro Martin, a indiqué que,  « sur les 7 capitales, Dakar a été choisie parce qu’elle va  faciliter la connexion  entre les autres pays ».

Et d’ajouter, « la capitale sénégalaise est d’abord stable ensuite  elle offre des opportunités  d’intégration sous régionale ».

« Dakar est également  un point stratégique pour se rendre dans les autres pays  grâce à ses  nouvelles infrastructures de dernières générations », a soutenu le responsable.

Pour le représentant régional du FIDA, Benoit Thierry,  « le FIDA a  longtemps été une institution basée à son quartier générale à Rome .Et on a observé depuis une dizaine d’années à travers différents pilotes qu’il était bien meilleur d’être sur le terrain près des gouvernements et des populations ».

Le responsable a  également  soutenu  que « maintenant les pôles de décisions sont locaux .Il faut, explique-t-il que les décisions se prennent localement, y compris dans les sous régions ».

Évoquant  cette nouvelle stratégie, le ministre sénégalais  de l’élevage, Samba Ndiobène KA  ,  a mentionné , «  l’importance de ce hub de l’afrique de l’ouest réside dans le cadre de faciliter un tout petit peu l’accès à l’ensemble des coordinateurs  des projets programmes FIDA de pouvoir directement collaborés  avec les parties prenantes surtout les partenaires privilégies ».

Feuille de route  du FIDA  2019/2021

Le FIDA compte 3 projets  dans chaque pays  pour un montant évalué à plus de 500 millions de dollars  dont le Sénégal dispose actuellement  plus de 50% du financement.

Le Sénégal bénéficie d’un projet en cours pour une enveloppe de 250 millions de dollars  sur lesquelles vont se rajouter  100 millions de dollars.

Les deux projets en cours sont le Projet d’Appui aux Filières Agricoles – Extension (PAFA-E) et le Programme de développement agricole et d’entrepreneuriat rural – Phase II (PADAER-II).

Ce dernier va commencer au mois de juillet dans la zone est du pays (Matam, Tambacounda, Kédougou, Kolda).

L’organe va très bientôt  (dans quelques mois), négocier avec le gouvernent sénégalais  un projet pour les jeunes  dénommé  « agripreneurs ».

Ce projet d’un montant d’environ 51 millions  de dollars donnera une vision plus moderne de l’agriculture  et permettra aux jeunes de trouver de l’emploi.

En rappel, le portefeuille du FIDA est actuellement composé de 44 projets régionaux d’investissements  pour un montant global de  3 milliard de dollars.

Le FIDA  s’est fixé comme objectif  de relever 3 défis majeurs en Afrique  à savoir, le changement climatique, la démographie  et le déficit infrastructurel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here