Le FMI fait pression sur l’Etat gabonais pour vendre ses parts dans la BICIG

0
Le Fonds monétaire international (FMI) exige des autorités gabonaises qu’elles vendent les parts de l’Etat dans la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (BICIG), une ex filiale de BNP Paribas, annonce mardi, l’institution de Bretton Woods dans sa dernière revue concernant l’accord sur le mécanisme élargi de crédit conclu entre les deux parties. «Il faut procéder rapidement à la vente de la participation non stratégique dans la BICIG, la troisième banque gabonaise»,


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Nouvel utilisateur ?
*Champ requis