L’Algérie mise sur la qualité pour faire de la production nationale une alternative aux produits importés

0
Saïd Djellab

Le ministre algérien du Commerce, Saïd Djellab, a indiqué le 11 février 2019 à l’ouverture des travaux du 2e forum économique sur l’expérience de développement de pôles économiques en zones frontalières à Souk Ahras que « la maîtrise de la qualité et la conformité aux normes internationales des produits algériens constituent une condition fondamentale pour faire de la production nationale une alternative aux produits importés ».

Selon lui, « le succès de multiples entreprises à proposer des produits de qualité qui se sont faits une place à l’international» est grâce au fait que le pays est «parvenue depuis plusieurs années à mettre en place une base de développement national, régional et international ».

« Un riche programme pour les deux prochaines années de participation à des salons commerciaux à travers le monde » est mis en œuvre pour consolider la place des produits algériens sur le marché national puis, dans une autre phase, leur accompagnement vers les marchés étrangers, a ajouté l’ancien directeur général du commerce extérieur.

Notons que le déficit commercial de l’Algérie s’est chiffré à 2,05 milliards de dollars sur les huit (8) premiers mois de 2018, contre un déficit de 8,19 milliards de dollars à la même période de 2017, soit une baisse appréciable de près de 75%. Entre janvier et fin août dernier, les importations ont connu une légère baisse à 30,394 milliards USD contre 31,142 milliards USD en 2017, soit une diminution de 748 millions de dollars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here