Le scandale de la dette du Mozambique éclabousse le président Angolais…

0
Le président Joao Lourenço. Un autre Mr Propre confronté aux faits.
La campagne anti-corruption conduite actuellement au pas de charge par le gouvernement d’Angola risque de souffrir des effets collatéraux du scandale des dettes cachées du Mozambique connu sous le nom de “Tuna Bonds”. Si l’on croit au rapport de la firme d’intelligence EXX Africa,  il y a de sérieux  risques à ce que le gouvernement actuel d’Angola soit rattrappé  par une crise du genre de celle qui a sécoué le Mozambique, affecté par une dette qui atteint 112% du PIB. Pour rappel, le  25 janvier 2019, le Parlement du Mozambique a demandé que l’ancien ministre des Finances du pays, Manuel Chang, soit


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Nouvel utilisateur ?
*Champ requis