Mauritanie : un gouvernement en prélude des présidentielles

0

À six mois des élections présidentielles mauritaniennes, le président Mohamed Ould Abdel Aziz qui doit quitter le pouvoir selon la constitution,  abat ses  dernières cartes .

En effet, la «dream team» a été formée mardi 30 octobre par le nouveau premier ministre Mohamed Salem O. Bechir, appelé à se doter d’une baguette magique pour résoudre les problèmes des Mauritaniens et à coordonner la prochaine joute électorale, celle des présidentielles de  2019.
Première remarque sur le nouvel appareil gouvernemental : tous les anciens ministres sont maintenus à leurs postes, à part quelques changements stratégiques. La nomination du général Mohamed Ahmed O. Gazouani comme ministre de la défense en remplacement de Diallo Mamadou Bathia aura été sans doute le fait marquant. Bon nombre d’observateurs ne s’y attendaient pas.
Parti à la retraite il y a de cela quelques semaines, la présence de cet homme de confiance du président Aziz « sur » cette nouvelle équipe donne des idées sur la succession du raïs. Le chemin balisé pour confier les rênes du pouvoir au général, semble-t-il, se dessine de plus en plus.
L’autre surprise est le départ de Mohamed Lemine O. Cheikh, le ministre de la culture et de l’artisanat. L’ex porte-parole du gouvernement est l’un des faucons du palais, connu pour ses sorties incendiaires envers l’opposition. Il a toujours défendu la thèse d’un troisième mandat de l’actuel locataire du Palais Gris.
Ould Cheikh a été remplacé par Sidi Mohamed O. Maham, le président de l’Union pour la République (UPR), qui revient ainsi en force après avoir quitté l’exécutif il y a quelques années. Son entrée au gouvernement laisse ainsi vide le fauteuil de la présidence du parti présidentiel qui, dans les prochains jours, tiendra  un congrès pour élire une nouvelle tête dirigeante. Tous les yeux sont braqués sur le poste, à quelques mois des élections présidentielles qui s’annoncent décisives.

A noter également que Dinda Ball fait son entrée dans la nouvelle équipe comme ministre de la Jeunesse et des Sports.
L’ancien ministre de l’équipement et des transports, Mohamed Abdallahi O. Oudaa, a, lui,  fait ses valises. Selon la logique électorale, ce dernier sera promu à un nouveau poste de responsabilité puisqu’il a largement remporté les échéances électorales (législatives, régionales et locales) du 15 août dernier dans sa localité du Trarza.
Sera-t-il le nouveau patron de la  la Société industrielle et minière du pays (SNIM), mamelle nourricière du pays ? Qui pour prendre les rênes du parti présidentiel ? Autant de questions en suspens.  Le suspens perdure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here