Les Seychelles lancent la première obligation souveraine bleue

0
Une obligation bleu aux visées morales louables.

La République des Seychelles a lancé, le 29 octobre 2018,  le premier emprunt obligataire souverain au monde, un instrument financier novateur conçu pour soutenir des projets durables dans le secteur de la mer et de la pêche.

‘obligation, qui a permis de recueillir 15 millions de dollars US auprès d’investisseurs internationaux, démontre le potentiel des pays à exploiter les marchés de capitaux pour financer l’utilisation durable des ressources marines. La Banque mondiale a aidé à développer l’obligation bleue et à rejoindre les trois investisseurs: Calvert Impact Capital, Nuveen et Prudential.

Nous sommes honorés d’être le premier pays à avoir été le premier à lancer un instrument de financement aussi novateur. L’obligation bleue, qui fait partie d’une initiative combinant des investissements publics et privés visant à mobiliser des ressources pour autonomiser les communautés et les entreprises locales, aidera grandement les Seychelles à transition vers des pêcheries durables et la protection de nos océans tout en développant durablement notre économie bleue “, a déclaré Vincent Meriton, vice-président de la République des Seychelles,  lors de la conférence “Our Ocean” à Bali.

L’argent ainsi levé ira à  l’appui à l’expansion des aires marines protégées, à l’amélioration de la gouvernance des pêcheries prioritaires et au développement de l’économie bleue des Seychelles. Les garanties et les prêts seront fournies par le biais du Blue Grants Fund et du Blue Investment Fund, gérés respectivement par le SeyCCAT (Fonds pour la conservation et l’adaptation au changement climatique) et par la Banque de développement des Seychelles (DBS).

“La Banque mondiale est ravie de participer au lancement de cette obligation bleue souveraine et pense qu’elle peut servir de modèle à d’autres petits États insulaires en développement et pays côtiers. C’est un puissant signe que les investisseurs sont de plus en plus intéressés à soutenir la gestion durable. et le développement de nos océans pour les générations à venir “, a déclaré Laura Tuck, vice-présidente du développement durable à la Banque mondiale.

Les Seychelles sont un pays archipel composé de 115 îles de granit et de corail. Sa superficie est de 455 km2, répartis sur une zone économique exclusive d’environ 1,4 million de km2. En tant que l’un des points chauds de la biodiversité dans le monde, les Seychelles concilient la nécessité de développer leur économie et de protéger leur patrimoine naturel.

Après le tourisme, le secteur de la pêche est le secteur le plus important du pays, contribuant de manière significative au PIB annuel et employant 17% de la population. Les produits de la pêche représentent environ 95% de la valeur totale des exportations nationales;

Le Blue Bond des Seychelles est une étape importante de notre soutien de longue date à la conservation des océans. Le Fonds mondial pour l’environnement (GEF) est fier d’investir dans des économies bleues nationales en développement qui protègent le riche écosystème marin tout en soutenant la croissance économique, l’amélioration des moyens de subsistance et la création d’emplois”, a déclaré Naoko. Ishii, PDG et président du Fonds mondial pour l’environnement (FEM).

L’obligation bleue des Seychelles est partiellement garantie par une garantie de 5 millions USD de la Banque mondiale (BIRD) et soutenue par un prêt concessionnel de 5 millions USD du FEM qui couvrira partiellement les paiements d’intérêts de l’obligation. Le produit de cette cautionnement contribuera également au programme de gouvernance et de croissance partagée des pêches de la Banque mondiale pour le sud-ouest de l’océan Indien, qui aide les pays de la région à gérer durablement leurs pêcheries et à accroître les avantages économiques de leurs secteurs de la pêche.

Une équipe de la Banque mondiale composée d’experts des groupes du Trésor, des Services juridiques, de l’Environnement et des Finances a travaillé avec des investisseurs, structuré l’obligation bleue et aidé le Gouvernement à mettre en place une plate-forme pour canaliser ses produits. L’analyse de rentabilisation pour une obligation bleue souveraine avait été initialement faite grâce au soutien apporté aux Seychelles par l’unité de durabilité de SAR de Prince de Galles Prince of Wales. Standard Chartered a agi en tant qu’agent de placement pour l’obligation et Latham & Watkins LLP a conseillé la Banque mondiale en tant que conseil externe. Clifford Chance LLP a agi à titre de conseil en transaction.

 

 

 

 

 


        

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here