Togo : 48 heures pour vulgariser le PND

0
Vue partielle de Lomé abritant le siège du groupe bancaire panafricain Ecobank.

Les autorités togolaises ont organisé les 19 et 20 octobre 2018 à Lomé, un atelier d’appropriation du Plan national de développement (PND) et de la stratégie de coopération Chine-Togo.

Destinée au secteur privé, la rencontre a été l’occasion, pour le gouvernement et son premier ministre, de solliciter le secteur privé, premier pourvoyeur d’emploi devant l’Etat, sur les options d’investissement pour la réalisation des projets du programme quinquennal.

« Le coût du PND est estimé à plus de 4 622,2 milliards de F CFA dont 65% est attendu du secteur privé, national et étranger, véritable figure de proue de cette stratégie. À cet égard, l’atelier visait à proposer un « Market place » au secteur privé afin qu’il se positionne sur les projets. Le gouvernement est convaincu que l’implication du secteur privé national facilitera les investissements étrangers », confie Kanka-Malik Natchaba, conseiller à la présidence de la République.

Avec le PND, poursuit-il, « le Togo a l’ambition d’atteindre un taux de croissance de 7,6% à l’horizon 2022, notamment grâce à des projets structurants à fort potentiel de création d’emplois (500 000 emplois directs décents, Ndlr) et une implication prépondérante du secteur privé ».

Expliquant le contexte de la coopération avec la Chine, M. Natchaba indique que les « initiatives phares telles la politique industrielle ou l’interconnexion des infrastructures » à financer par les 60 milliards de dollars récemment annoncés par Pékin « sont autant de domaines qui s’articulent parfaitement avec les projets du PND. L’enjeu était de réaliser cette articulation entre le PND et les initiatives de la Focac afin de permettre au Togo d’en tirer le meilleur bénéfice pour sa transformation économique ».

Annoncé depuis 2017, le PND a été adopté en conseil des ministres le 3 août 2018, en remplacement de la Stratégie de croissance accélérée et de la promotion de l’emploi. Le tout nouveau document de référence pour le pilotage de l’action gouvernementale vise, selon ses concepteurs, à faire du Togo un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here