La Banque africaine de développement (BAD) a signé un accord de participation au risque de 250 millions de dollars non financé avec la banque sud-africaine Absa Bank, selon un communiqué de presse publié à cet effet.

A travers cet accord, les deux entités partageront le risque de défaillance sur un portefeuille d’opérations commerciales éligibles émanant des banques émettrices africaines et indemnisées par Absa, précise la note. « La BAD s’est engagée à assumer jusqu’à 50% de chaque transaction sous-jacente émise, tandis qu’Absa confirmera la transaction et assumera le risque restant », ajoute-t-elle.

Ledit accord devra renforcer la capacité des banques émettrices africaines à tirer parti du financement du commerce grâce à une approche multisectorielle.

« Cette facilité, grâce à une approche de partage des risques à 50/50, contribuera à promouvoir une croissance économique généralisée sur le continent africain grâce à une facilitation accrue des activités d’import-export des entreprises africaines et des PME et à accroître le commerce intra-africain et l’intégration financière régionale », a commenté Stefan Nalletamby, directeur du développement du secteur financier chez Absa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here