Cagnotte boursière de Naspers : pourquoi l’Etat sud-africain n’en tirera presque rien

0
Un record au goût amer pour le fisc sud-africain.

Plus belle opération financière de l’histoire des affaires africaines, la cession d’une partie de la participation du groupe sud-africain de médias Naspers dans le géant chinois des technologies Tencent se soldera néanmoins par un gain quasi-nul pour le fisc sud-africain. Explications.

 

Par Jacques Leroueil

Annoncée fin mars, la cession de 2 % de la participation du groupe sud-africain de médias Naspers dans le géant chinois des technologies Tencent continue de faire les grands titres de la presse spécialisée. Et pour cause : à 9,8 milliards de dollars, il s’agit de la plus grosse plus-value boursière jamais réalisée par une entreprise africaine.


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Nouvel utilisateur ?
*Champ requis