S&P Global Ratings prévoit une embellie pour les métaux et mines en 2018

0

Dans une étude publiée lundi 13 novembre, S&P Global Ratings, maison-mère de l’indice financier Standard & Poor’s évoque les principales tendances de l’industrie des métaux et des mines au titre de l’année 2018 à travers le monde. Elle note principalement une progression des activités principalement due à une hausse des prix du marché et de la demande.

En amont, les perspectives pour les producteurs se sont généralement améliorées, indique le rapport. « Pour les producteurs mondiaux en aval, nous prévoyons des conditions relativement stables en moyenne, bien qu’avec la variation régionale », précise l’étude qui couvre quatre régions, réparties entre l’Europe, l’Asie et l’Amérique. La part des perspectives négatives est passée du tiers de toutes les notations à 15% au 30 septembre 2017.

Les auteurs fondent leurs prévisions sur les prix généralement dits favorables pour la plupart des métaux et des produits miniers au cours des deux prochaines années, et la demande mondiale qui devra rester relativement équilibrée. Le secteur doit également cette embellie aux systèmes de dette mis en place par les acteurs de la chaine industrielle, note-t-on.

Le rapport prévoit une poursuite du cycle de réduction de la dette des entreprises acté par un renforcement de la résilience des émetteurs face aux ralentissements futurs de l’industrie, « avec un recours judicieux aux flux de trésorerie discrétionnaires pour les investissements et les initiatives favorables aux actionnaires ».

 

Risques

Selon le rapport de l’étude, la Chine, locomotive de la région Asie-Pacifique, reste la principale force derrière les fondamentaux de l’industrie des métaux et des mines. Toutefois, prévient S&P Global Ratings, le ralentissement de sa demande demeure un risque majeur qui pourrait perturber les prévisions.

Par ailleurs, l’offre pourra être le paramètre dissonant des prévisions chinoises. Il faudra, en effet, compter avec les risques liés à la géopolitique et les politiques gouvernementales, aubaine d’une volatilité des prix et des fluctuations.