L’équato-guinéen Raphaël Tung Nsue prend les rennes de l’Ifrefi

0

Par Nephthali Messanh Ledy,

Raphaël Tung Nsue, président de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), va diriger l’Institut francophone de régulation financière (Ifrefi) pour une durée de deux ans. Annonce faite cette semaine à Libreville  (Gabon) par l’équato-guinéen de 54 ans. 

Pour l’ancien secrétaire général adjoint de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC), « il s’agira essentiellement de travailler avec le secrétariat qui est assuré par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Notre mandat va se consacrer sur la consolidation de cette organisation : plus d’ambitions et plus de participants ».

Ainsi compte-t-il œuvrer pour l’ouverture de l’institution à « d’autres pays comme le Vietnam, la Roumanie, Andorre, et bien d’autres qui ne sont pas dans l’espace francophone et qui ont manifesté leur intention d’y adhérer ».

« (…) Nous allons donc formaliser leur entrée avec l’appui bien sûr du secrétariat », a-t-il déclaré à la presse. Et de poursuivre : « Nous solliciterons par ailleurs plus d’assiduité des pays membres de l’Ifrefi, notamment la France, la Belgique, Monaco, ou encore le Canada pour qu’ils nous apportent davantage d’expertise dans la supervision des marchés financiers».

Créé à l’initiative des régulateurs francophones en 2001 – pour renforcer la collaboration et les échanges entre les autorités de régulation membres par la promotion de la formation, la coordination, la coopération technique, ainsi que l’étude de toute question relative à la régulation financière, l’Ifrefi a pour mission de promouvoir la formation, la coordination, la coopération technique entre les autorités de régulation de marché financier qui en sont membres, ainsi que l’étude de toute question relative à la régulation financière.

A ce jour, il regroupe plus d’une quinzaine d’autorités de régulation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here