S’exprimant à Libreville, l’ancien président de la commission de l’Union Africaine a été on ne peut plus explicite sur les circonstances de la mort de Moammar Kadhafi, « liquidé sans jugement.   Cela rappelle les escadrons de la mort. Comment des Nations dites civilisées et humanistes peuvent-elles commettre un tel acte?  Comment vont-elles justifier cela? Après le Vietenam, après l’Afghanistan, après l’Algérie, on continue la même chose.   (…) On a attaqué Kadhafi sur la base de 300 morts. Nous sommes aujourd’hui à 130 000 morts.  Pourquoi ils n’interviennent pas« .

Et de constater qu’après la mort du guide libyen, l’Afrique n’a plus de leader du panafricanisme. Plus de Nasser en Egypte.  En Afrique du Sud, « il y a de petits voyous ».

Quant à la soi-disant peur des investissements chinois en Afrique, Jean Ping rappelle la vérité des chiffres.   « Les investissements chinois sont de l’ordre de 75% en Asie, 13% en Amérique du Nord et 2,6% en Europe.  Même pas la moitié en Afrique.  Les investissements chinois sont deux fois plus nombreux chez ceux qui ont peur pour nous », conclut Jean Ping sur la télévision Vox Africa.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here