Le port de Tanger Med, un méga hub pour l’Afrique

0
Fouad Brini, président de TMSA.

Par Dia Ibrahima Junior, envoyé spécial.

Le thème de l’intégration  africaine a pesé sur  le rendez-vous inaugural du port de Tanger Med 2. Les responsables marocains  ont  été unanimes, «cette infrastructure  est  d’abord pour le Maroc mais également pour l’Afrique».

En marge d’un point de presse, tenu vendredi 28 juin, le président de Tanger Med SA (TMSA),  Fouad Brini,  n’a pas manqué d’évoquer les opportunités qu’offre cette  infrastructure 4.0 en termes de volume d’échanges pour le continent. Le président a soutenu que cette plate-forme  revêt d’une importance capitale pour l’Afrique car près de  40% du trafic  est destiné pour  le continent.

Et d’insister, « ce port est un méga hub pour l’Afrique  dans la mesure où il contribue à baisser les coûts logistiques pour  le continent ». Cette grande plate-forme, indique-t-il, permettra aux opérateurs maritimes de baisser leurs coûts du fait de la concurrence.  

Et d’ajouter, «la conséquence directe c’est des flux supplémentaires en Afrique à des coûts plus bas. Ce qui aura comme impact une réduction des coûts imports et exports. Évoquant la Zone de libre-échange continentale africaine  (ZLECAF) , le président a mentionné qu’elle sera la première bénéficiaire de  Tanger Med 2 .

Une infrastructure qui constitue  la troisième phase de développement du complexe portuaire Tanger Med aux cotés des ports Tanger Med 1 et du port passagers et rouliers.

« La compétitivité des pays de la ZLECAF ne peut être renforcée que grâce à la logistique et Tanger Med en offre les opportunités », a-t-il laissé entendre

« Nous partageons en permanence nos expériences (réalisations) avec les autres pays africains. D’ailleurs  beaucoup de techniciens africains  viennent au Maroc  pour renforcer  leurs formations dans le domaine portuaire », a-t- il expliqué.

Sur ce, BRINI a signifié  que «  les responsables de Tanger Med seront impliqués dans les années à venir en terme d’investissement  et de réalisations de projets en Afrique ».

Selon le rapport de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) , le commerce intercontinental de l’Afrique est lourdement tributaire des navires et des ports.Pour booster le volume des échanges commerciaux, l’institut prône le renforcement du commerce maritime qui représente 7% dans les exportations et 5% dans les importations par voie maritime. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here