La croissance mondiale, qui, en 2016, avait été la plus faible depuis la crise financière mondiale, à 3,2 %, devrait passer à 3,6 % en 2017 et à 3,7 % en 2018, soit une légère amélioration de 0,1 point par rapport aux précédentes prévisions de juillet, a indiqué le Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport semestriel sur la conjoncture mondiale publié mardi.

Le Fonds souligne que “la reprise mondiale de l’activité économique s’affermit”.

“Les prévisions de croissance pour 2017 et 2018 sont supérieures de 0,1 point à celles de l’édition d’avril 2017 des Perspectives de l’économie mondiale (PEM)”, relève le rapport.

Les révisions globales à la hausse dans la zone euro, au Japon, dans les pays émergents d’Asie, dans les pays émergents d’Europe et en Russie, où la croissance a été plus élevée que prévu au premier semestre de 2017, ont plus que compensé les révisions à la baisse pour les États-Unis et le Royaume-Uni.

Les pays exportateurs de produits de base, en particulier de carburants, sont particulièrement touchés tandis qu’ils continuent de s’ajuster à une forte baisse de leurs recettes extérieures. Par ailleurs, si les facteurs influant sur les perspectives à court terme sont plus ou moins équilibrés, les risques de détérioration demeurent prépondérants à moyen terme, souligne le fonds.

Ce contenu pourrait également vous intéresser