La bataille continue de faire rage entre l’Egypte et le Qatar. En effet, les navires qataris viennent d’être interdits d’accoster dans les ports de la zone économique du Canal de Suez. Cette décision a été annoncée par Mohab Mamish, président de l’autorité du Canal de Suez (SCA) dans un communiqué divulgué vendredi 7 juillet.

Cependant, M. Mamish rassure que l’impact lié à cette interdiction sera limité car selon lui, peu de navires qataris accostent dans les ports égyptiens.

Pour les autorités qataries, cette mesure est prise pour des raisons de « sécurité nationale ». Pour rappel, le 22 juin dernier, l’Arabie Saoudite et six de ses alliés du golfe ainsi que l’Egypte ont décidé de rompre leurs relations diplomatiques avec Qatar. Ce dernier est accusé d’encourager Al-Qaïda, l’organisation Etat islamique et la confrérie des frères musulmans.

Toutefois, si les navires qataris sont interdits d’accoster dans les ports, ils peuvent néanmoins toujours accéder au Canal, conformément à la convention de Constantinople, signée en 1888 et toujours en vigueur. Cet accord de droit maritime stipule que « le Canal maritime de Suez sera toujours libre et ouvert, en temps de guerre comme en temps de paix, à tout navire de commerce ou de guerre, sans distinction de pavillon ».

Du côté de l’Arabie saoudite et de ses alliés, une bactérie de conditions est exigée pour la normalisation de leurs relations avec Doha. Parmi ces exigences, figurent en bonne place la fermeture de la chaîne Al-Jazira et d’une base militaire turque, ainsi que la cessation des relations du Qatar avec l’Iran.

Mais, la réplique du Qatar ne s’est fait pas attendre. Pour ce petit riche pays du golfe, les sanctions sont « irréalistes et irrecevables ».

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser