11042128-18308367

Par Benoît Ngom et Mohamed H’MIDOUCHE, respectivement Président et vice Vice-Président Exécutif de l’Académie Diplomatique Africaine.

 

 

Le retour du Maroc à l’Union Africaine lors du 28è Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays de cette organisation continentale, tenu à Addis-Abeba les 30 et 31 janvier 2017, constitue un évènement historique écrit en lettres d’or dans les annales de cette organisation panafricaine et réjouit toutes les citoyennes et tous les citoyens africains ainsi que la diaspora africaine aux quatre coins du monde.

En effet, le recouvrement par le Maroc de son siège africain est une grande victoire pour la diplomatie marocaine sous la leadership de SM le Roi MOHAMMED VI et un succès qui est à même de renforcer davantage les relations bilatérales entre le Maroc et les pays africains avec lesquels le Royaume a conclu, depuis l’année 2000, environ 1000 accords de coopération et de partenariat dans les secteurs publics et privés.

Ce retour, naturel et légitime est de nature à contribuer au renforcement de la place de l’Union africaine sur l’échiquier politique international, de même qu’il permettra, à ne pas douter, de favoriser la résolution du conflit relatif à la souveraineté du Maroc sur le Sahara.

L’Académie Diplomatique Africaine saisit cette opportunité pour rendre un vibrant hommage à SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI pour sa sagesse et son engagement en faveur du développement de l’Afrique. Le discours historique que SA MAJESTE le ROI a prononcé devant le sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernement africains à Addis Abeba, le 31 janvier 2017, est non seulement pleins d’émotion, d’amitié et de fraternité mais constitue en réalité une véritable feuille de route pour la coopération sud-sud et l’intégration africaine et la consolidations des liens d’amitié et de fraternité du Maroc qui n’ont jamais été interrompus avec le continent africain et ce malgré son absence de l’Union Africaine.

L’Académie Diplomatique Africaine considère que les messages clés délivrés par SA MAJESTE le ROI à Addis Abeba sont conformes à la vision royale de l’Afrique qui est fondée sur un certain nombre d’axes fondamentaux, notamment ceux ayant trait à la libération de l’Afrique des ingérences étrangères, à l’exploitation efficiente des ressources naturelles africaines au bénéfice de la jeunesse et de la femme africaine ainsi que la conclusion de partenariats stratégiques solides sur le plan économique, politique et sécuritaire.

Cette vision royale a été déclinée d’une part lors des travaux du Forum économique maroco-ivoirien qui s’est tenue à Abidjan le 24 février 2014 et dans lequel Sa Majesté avait souligné l’engagement du Royaume en faveur du développement économique de l’Afrique et l’appartenance du Maroc à son espace africain, et d’autre part lors du Sommet Africain de l’Action organisé par SA MAJESTE MOHAMMED VI en marge de la 22e conférence des Nations unies sur le climat à Marrakech (COP 22) à Marrakech. Lors de ce Sommet, le Roi du Maroc s’est engagé à défendre les intérêts de l’Afrique face au réchauffement climatique dans le cadre du processus de mise en œuvre de l’accord historique de Paris” sur le climat ratifié l’an dernier. Un tel engagement permettra aux pays africains les plus exposés au réchauffement climatique de bénéficier d’un soutien financier et technique pour renforcer leurs capacités d’adaptation aux changements climatiques.

Par ailleurs, l’ADA note avec une grande satisfaction que les 47 visites royales effectuées dans 26 pays africains depuis 1999, année de l’intronisation du Roi MOHAMMEDVI à la tête du Trône de ces ancêtres alaouites suite au décès de son père le Roi Hassan II, paix à son âme, ont eu un impact très significatif sur le retour du Maroc au sein de sa famille africaine institutionnelle.

L’Académie Diplomatique Africaine adresse ses vives félicitations à SA MAJESTE LE ROI MOHAMED VI qui ne cesse de renforcer la coopération sud-sud de son pays avec le autres pays africains. Parmi ces réalisations, il convient de citer entre autres :

(i) le projet de Gazoduc Africain Atlantique qui permettra l’acheminement du gaz des pays producteurs comme le Nigéria vers l’Europe et qui va bénéficier à toute l’Afrique de l’Ouest en structurant le marché régional de l’électricité, et offrir une source substantielle d’énergie au service du développement industriel, de l’amélioration de la compétitivité économique et de l’accélération du développement social ;

(ii) le lancement en Ethiopie et au Nigeria des Unités de production de fertilisants visant à améliorer la productivité agricole et à favoriser la sécurité alimentaire et le développement rural conformément à l’Initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine au changement climatique, dite “Initiative Triple A”, que SA MAJESTE avait promue lors de la COP22 et qui constitue une réponse innovante et extrêmement concrète aux défis communs posés par les changements climatiques ;

(iii) la gestion rationalisée des sols ;

(iv) la maîtrise durable de l’eau agricole ; et

(v) la gestion des risques climatiques et le financement solidaire des petits porteurs de projets ; (vi) la défense de la stabilité du continent par le  renforcement de la sécurité et de paix en Afrique, grâce notamment à sa participation à six opérations de maintien de la paix des Nations-Unies en Afrique, déployant des milliers d’hommes dans les différents théâtres d’opération, les troupes marocaines sont, aujourd’hui encore, déployées en République Centrafricaine et en République Démocratique du Congo.

A cet égard, il convient également de mentionner le rôle joué par le Maroc dans les médiations qui ont permis de faire avancer substantiellement la cause de la paix, notamment en Libye et dans la région du Fleuve Mano.

Forte de ses liens avec les pays d’Afrique et d’ailleurs, l’Académie Diplomatique Africaine continuera à œuvrer pour soutenir l’orientation africaine du Maroc et à appuyer ses intérêts légitimes et historiques pour la consolidation de ses relations économiques et commerciales avec tous les pays du continent africain.