Par Nephthali Messanh Ledy 

kwassi-jose-symenouh-4

Après son départ de NSIA Assurance Togo (Nouvelle société interafricaine d’assurance), José Syménouh, « fin connaisseur » de l’assurance togolaise avec 28 années de carrière, pose désormais ses valises chez « Protectrice Assurances », une société de courtage qui opère depuis 2000. Et il compte bien la déployer hors du Togo.

« La nouvelle structure dont j’ai pris le contrôle (…) a fortement pour ambition, non seulement d’exister au Togo, mais aussi dans les 14 pays de la Zone CIR », a-t-il déclaré dans un entretien publié ce jeudi dans « Le Flambeau des démocrates », une parution locale.

Et de poursuivre : « mon ambition en tant que Togolais, c’est qu’on puisse parler des Togolais en matière d’assureurs conseil, d’assurances, d’ingénierie d’assurances. Et il nous faudrait commencer au Togo pour bâtir une telle structure », citant en exemple les assureurs ivoiriens NSIA et Sunu. Sa principale arme de mission sera la prise de participations dans des filiales des autres pays de la zone.

Moins connue du grand public comme d’ailleurs tous les autres opérateurs, « Protectrice Assurance »  fait en effet partie des 22 courtiers d’assurances que compte le Togo. « Cela fait aujourd’hui 17 ans d’activités. C’est vrai qu’on n’en entend pas parler. (…) Moi je reprends cette société et je peux en faire une société avec une bonne gouvernance, une société saine et une société qui a sa place sur le marché ».

Parlant de NSIA Assurance Togo où il a exercé pendant 11 ans, M. Syménouh déclare avoir « le cœur un peu gros parce que pour quelque chose que j’ai mis au monde, un bébé que j’ai bien chéri jusqu’à un moment donné, il est toujours difficile de s’en séparer ».

Remplacé fin décembre 2016 par le Sénégalais Madiou Soumaré, l’ex-DG de Nsia Assurance Togo est, en effet, fondateur et administrateur de cette structure qui, pendant se positionne comme leader historique des 7 compagnies IARD, avec  un chiffre d’affaires de 7,224 milliards de F CFA en 2015 (contre 6,017 milliards en 2010), soit 25,35% de l’activité globale du marché de l’assurance non vie.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser