index

L’État ivoirien a décidé de réduire le DUS, droit unique de sortie-principale, taxe qui frappe les exportations de café et de cacao – au bénéfice des industriels, a annoncé le Conseil des ministres de ce 30 novembre.

Cet abattement qui est « fonction de la nature du produit et du degré d’ouvraison du produit concerné » sera toutefois « assujetti à l’augmentation des volumes de fèves transformées par les opérateurs du secteur, matérialisée par un engagement à travers une convention avec l’État ». Autrement dit, les industriels ne pourront bénéficier de cette exonération qu’à condition de s’engager à accroître leur volume de matières usinées localement.

L’objectif visé par la Côte d’Ivoire est de mette en place une fiscalité optimale à même d’assurer la compétitivité des unités de transformation et ainsi booster l’industrialisation de ses deux principales matières premières d’exportation.

Au niveau du cacao, le pays, premier producteur mondial de fèves, espère ainsi passer de 35% de taux de transformation à 50% à l’horizon 2020.

Share Button