Par Nephthali Messanh Ledy

819891

Pour 2017, les prévisions budgétaires togolaises s’équilibrent en ressources et en charges à 1.218,7 milliards de F CFA. Une grande première pour un pays qui s’est engagé dans un vaste programme de réformes structurelles et institutionnelles visant à renforcer l’assainissement des finances publiques.

Adopté ce lundi en conseil des ministres, le projet de loi portant loi de finances gestion 2017,  est axé sur « l’atteinte des objectifs prévus dans la mourante Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE, 2013-2017) », indique un communiqué. Il prend également en compte « les orientations du prochain Plan National de Développement (PND) » qui interviendra en 2018, et a pour objectif une croissance durable et partagée.

Les ressources inscrites au projet connaissent une hausse de 26, 6 % par rapport à 2016. On annonce des recettes budgétaires de 806, 5 milliards de F CFA et des recettes de trésorerie de 412, 2 milliards de F CFA.

En effet, le Togo compte bien poursuivre sa politique et les réformes fiscales, notamment l’élargissement de la base fiscale « visant à desserrer l’étau sur les grandes entreprises, de même que la recherche de nouvelles niches fiscales et la politique d’innovation fiscale, permettant d’améliorer le taux de pression fiscale qui se chiffrerait à 22, 1 % en 2017 ».

Quant aux dépenses, l’exécutif va consacrer 46, 8 % de ses prévisions aux secteurs sociaux. Ces actions, indique-t-elle, visent une amélioration des conditions de vie des populations vulnérables dans les différentes régions, avec un accent particulier sur le développement des infrastructures et la réduction de la pauvreté.

Share Button