Le Mali va investir 72 milliards de Francs CFA (soit 110 millions d’euros) dans une centrale de Kenié située à une quarantaine de kilomètres de la capitale.
Cette centrale hydroélectrique sera équipée de trois groupes d’une puissance cumulée de 42 MW pour une production électrique annuelle moyenne de 188 GWh. Une fois raccordée au réseau électrique, elle devrait permettre de répondre aux besoins annuels de 175.000 foyers maliens.
La construction de cette centrale devrait intervenir dans le courant de l’année 2016 pour une mise en service d’ici 2020. Elle contribuera en premier lieu à la réduction de la dépendance du Mali aux hydrocarbures importés.
Il faut en effet savoir que, depuis 2005, la production d’énergie hydroélectrique a fortement chuté au Mali : elle est passée de 90% eà 50% en 2011; entraînant ainsi un recours massif aux hydrocarbures fossiles.
En plus de réduire les coûts de production d’électricité, la centrale de Kénié permettra également d’augmenter de manière significative la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du Mali.
Le Mali disposerait d’un potentiel hydroélectrique de 1.050 MW, répartis sur une vingtaine de sites de moyenne et grande puissances. De quoi produire chaque année près de 5.600 GWh d’électricité. Toutefois, il n’y a actuellement que quatre sites aménagés : Félou, Sotuba, Sélingué et Manantali. Ils représentent 31% du potentiel national.

Share Button