Invité au forum du quotidien national (Liberté), le P-dg Mohamed Salah Boultif affirme que la compagnie aérienne Air Algérie va ouvrir treize nouvelles lignes internationales d’ici fin 2017 vers les Etats-Unis, l’Afrique et l’Europe.

Youcef MAALLEMI – Alger

Selon le patron d’Air Algérie, «des lignes seront ainsi ouvertes entre Alger et Addis-Abeba (Ethiopie) et entre Alger et N’djamena (Tchad) vers la fin 2015 ou le début 2016 à raison de trois vols par semaine. Six autres lignes reliant Alger à, respectivement, New York (Etats-Unis), Libreville (Gabon), Douala et Yaoundé (Cameroun), Marrakech (Maroc) et Venise (Italie) devraient être lancées durant l’été 2016.
Pour 2017, quatre autres lignes sont prévues pour relier Alger à Conakry (Guinée), Banjul (Gambie), Cotonou (Benin) et Lomé (Togo) » Pour cet été (2015), une seconde ligne sera ouverte entre Alger et Istanbul (Turquie), à raison de 2 à 7 fréquences par semaine.
Pour couvrir ces nouvelles destinations, Air Algérie a tracé un programme d’acquisition de 16 avions neufs d’ici la fin 2016 pour le renouvellement de sa flotte. Ce programme vise à porter la flotte de la compagnie de 43 avions actuellement à 59 fin 2016. Deux avions de type ATR 72-600 et Airbus 330- 200 sont déjà réceptionnés en attendant la livraison de 6 autres avions durant cette année, le reste des avions seront réceptionnés avant fin 2016.
Selon toujours l’invité du forum, «ces acquisitions permettront de couvrir les nouvelles lignes envisagées et de renforcer les lignes existantes (37 lignes) dans le cadre du développement de sa politique de hub (transit). Le plan de développement de la compagnie sera orienté, dans les années à venir, vers l’ouverture de lignes vers l’Afrique centrale pour augmenter la part de marché d’Air Algérie qui est présente, à l’échelle subsaharienne, en Afrique de l’Ouest seulement ». A t –il déclaré

Nouvelles filiales et nouvel organigramme d’Air Algérie

La compagnie Air Algérie va se doter de quatre filiales tandis que trois autres sont encore à l’étude, a indiqué son P-dg. « Le Conseil des participations de l’Etat (CPE) a approuvé la création de quatre nouvelles filiales d’Air Algérie sous forme de sociétés par action, qui prendront en charge les fonctions connexes au transport aérien mais qui ne font pas partie de son métier de base », a expliqué M. Boultif.
Le nouvel organigramme, approuvé également par les partenaires sociaux de la compagnie, vise essentiellement à corriger les dysfonctionnements et à améliorer le rendement d’Air Algérie, a-t-il souligné. Il s’agit notamment de la création d’une société de catering (l’activité de préparation des repas destinés aux passagers) qui a été mise en place en janvier dernier dans le cadre d’une opération-pilote. Une autre filiale spécialisée dans le transport de marchandises sera lancée prochainement et sera opérationnelle après l’acquisition des deux avions cargos qui seront réceptionnés, respectivement, en mai et septembre 2016.

A l’heure de l’Open Sky

«L’Algérie n’est pas encore prête pour l’Open Sky», a affirmé le P-dg, expliquant que la première économie maghrébine n’est pas encore inscrite dans une démarche d’exportation du tourisme. «Je suis pour l’Open Sky dans le long terme, mais non pas avec les conditions actuelles», a-t-il déclaré. Pour Boultif, la décision concernant l’ouverture de l’espace aérien au privé national est du ressort du gouvernement algérien.
Ce dernier n’a pas encore pris de décision en la matière. Par ailleurs, Boultif a fait savoir que la compagnie a enregistré des progrès dans la ponctualité des vols durant les dernières années. « En termes de taux de ponctualité de vol, nous somme passés de 59% en 2013 à 62% en 2014, alors que l’objectif de la compagnie publique est d’atteindre les 72%», a-t-il avancé, ajoutant que «nous tendons à être plus ponctuel, notamment avec l’acquisition des nouveaux appareils». Il compte également remédier au problème de la ponctuation des vols avec la formation de 200 pilotes et 150 PNC. Il informe, dans le même sillage, que la compagnie est dans une phase de formation des agents techniques et d’exploitation.

Un chiffre d’affaires de 77,1 milliards de dinars en 2014

Selon encore Mohamed Salah Boultif, la création de plusieurs filiales dans le cadre de l’opération de restructuration de la compagnie, dont quatre sont en train d’être mises en œuvre. Ces filiales seront spécialisées, entre autres, dans la maintenance, les services, et le Handling, a-t-il expliqué. La compagnie envisage également, dans le cadre du projet de restructuration, d’externaliser certaines activités, à l’exemple du gardiennage et de la réservation en ligne. Air Algérie détient 52% des parts de marché, a avancé Boultif, qui annonce un chiffre d’affaires de 77,1 milliards de dinars en 2014, contre 69,5 milliards en 2013 et 65,5 milliards de dinars en 2012.

Share Button