Bouamatou 2Les protagonistes de « la guerre de tranchées » qui a oppose depuis quelques mois le pouvoir de Nouakchott au Groupe du banquier et homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou, en exil au Maroc, sont désormais « dans de bonnes dispositions pour aboutir à un arrangement » selon une source proche de ce dossier.

Les signaux de cette nouvelle dynamique sont perceptibles à travers la réouverture des guichets de la Générale de Banque de Mauritanie (GBM)-fermés à titre « de mesure conservatoire » depuis le 3 mars dernier.

ET la mesure de liberté provisoire consentie en faveur de Mohamed Ould Debagh, vice président du Groupe BSA, ex Président du Conseil d’Administration (PCA) de la défunte compagnie aérienne à capitaux privés mauritano tunisienne Mauritania Airways.

Ce cadre est poursuivi pour « faux, usage de faux et abus de biens sociaux ».

Mohamed Ould Debagh est un proche de Bouamatou dont le collectif des avocats de la défense a toujours dénoncé « l’embastillement » comme une preuve de « l’instrumentalisation de la justice » pour des règlements de comptes.

En fait, les grandes lignes de l’arrangement entre les 2 parties auraient été tracées mais restent encore sous embargo jusqu’au moment opportun, souffle la même source.

Ce contenu pourrait également vous intéresser