Il n’y a pas eu de suspens dans la 10e circonscription des Français de l’étranger (Afrique et Moyen-Orient). La candidate de la majorité présidentielle, Amélia Lakrafi, a gagné avec 65% des voix, ce qui la classe parmi les élus ayant obtenu le meilleur score.

Amélia Lakrafi a été réélue au soir du second tour des élections législatives françaises le 19 juin, devançant très largement la candidate Nupes Chantal Moussa. Cette victoire intervient dans un contexte politique marqué par une montée inédite des partis extrêmes et la mise en difficulté de nombreux candidats de la majorité présidentielle. Richard Ferrand, le Président de l’Assemblée nationale, ou Christophe Castaner, Président du groupe LREM, ont ainsi été battus.

Un plébiscite qui s’explique par son bilan

Suite à sa première élection en 2017, le défi d’Amélia Lakrafi était périlleux : représenter les 140 000 Français de l’étranger de la 10e circonscription, répartis à travers 49 pays. Infatigable et bataillant sur tous les fronts, elle a réalisé en 5 ans près de 86 déplacements dans 30 pays différents. Elle a répondu à plus de 1000 sollicitations, auxquelles elle se faisait fort d’apporter une réponse en moins de 24 heures, et a participé à 510 réunions de travail. A son actif, un bilan concret. Elle a, entre autres, soutenu et amendé la sanctuarisation de l’excellence du réseau d’enseignement français à l’étranger, la stabilisation de la fiscalité et la facilitation des déclarations, ou encore la modernisation de l’offre de la Caisse des Français de l’étranger.

Elle s’est aussi montrée particulièrement réactive dans les moments de crise. Lors de la pandémie de la Covid-19, elle sollicite dès juin 2020 Bruno Le Maire pour qu’une aide spécifique soit mise en place via l’AFD. Puis en juillet 2020, un dispositif de 160 millions d’euros de prêts garantis était adopté au Parlement, accessible aux entrepreneurs français en Afrique.

Continuer à porter la voix des Français de l’étranger

Tout au long de la campagne électorale, elle a répété vouloir “porter la voix des Français de l’étranger, des binationaux comme des expatriés”. Sur le terrain, elle a vu combien ces derniers se sentaient parfois isolés, et combien leurs attentes vis-à-vis de leur pays étaient grandes.

Désormais, il s’agit pour Amélia Lakrafi de continuer à faire résonner cette voix. Parmi toutes les mesures qu’elle compte promouvoir, se démarque l’action sociale à l’étranger. Elle consolidera l’activité des Centres médico-sociaux par des renforts en volontaires internationaux dans les antennes existantes en Afrique. Elle défendra aussi un dispositif de prise en charge d’urgence pour les Français en situation d’indigence.

Elle entend également augmenter les aides accordées aux entrepreneurs français. Les dispositifs d’aides et de prêts garantis adoptés durant la crise sanitaire seront plus accessibles et mieux ciblés. De même, l’accès des entreprises françaises locales aux marchés attribués dans le cadre de l’aide publique au développement sera renforcé par l’Etat.

Dans la nouvelle Assemblée nationale, où Ensemble ne dispose plus de la majorité absolue, le sens du dialogue et de la diplomatie d’Amélia Lakrafi seront très précieux pour Emmanuel Macron et les Français de l’étranger.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here