Samia Suluhu, présidente de la Tanzanie

Le gouvernement de la Tanzanie a signé, le 11 juin 2022, un accord-cadre avec la compagnie britannique Shell et la norvégienne Equinor pour la construction d’un terminal de production et d’exportation de gaz naturel liquéfié (GNL) d’une valeur de 30 milliards de dollars.

Il ‘agit d ‘un projet qui, selon January Makamba, le ministre de l’Énergie, « va changer considérablement l’économie tanzanienne ». En effet, il devra permettre d’ouvrir la voie à l’exploitation des importantes réserves de gaz de la Tanzanie, estimées à 1 630 milliards de mètres cubes sur terre et en mer. « Nous n’avons jamais atteint ce stade de développement du gaz naturel dans l’histoire de notre pays », a-t-il fait savoir au moment de la signature.

« Les 70.000 milliards de shillings qui seront investis entraîneront une révolution majeure pour stimuler notre économie et le bien-être des Tanzaniens », a commenté, pour sa part, la présidente tanzanienne Samia Suluhu Hassan sur son compte Twitter.

A noter que ce premier accord conclu avec Shell et Equinor (qui opèrent déjà dans le pays) ouvre la voie à de nouvelles discussions qui auront pour objectif une décision finale d’investissement en 2025 et un début d’activité espéré entre 2029 et 2030. L’installation est prévue à Lindi, dans le sud-est de la Tanzanie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here