Le Président Mohamed Ould Ghazouani a reçu le PDG de Kinross Gold Corporation J. Paul Rollinson au cours d’une audience le 10 mars, deux ans après leur dernière rencontre officielle. Ce nouvel échange devrait renforcer encore un peu plus le partenariat de qualité noué entre le gouvernement et Kinross Tasiast, figure d’interlocuteur majeur du secteur privé mauritanien.  

Dès son arrivée au Palais présidentiel de Nouakchott, le PDG de Tasiast a tenu à féliciter le Président Ghazouani pour la stabilité politique et économique qu’il avait apportée dans le pays ces dernières années. Le Président Ghazouani a, quant à lui, salué la collaboration de qualité entre son gouvernement et la compagnie aurifère, qui s’est une nouvelle fois engagée à assurer à la Mauritanie un flux continu d’investissements à travers la mine de Tasiast.

Une collaboration historique

Cette nouvelle rencontre vient consolider la collaboration entre les autorités nationales et Kinross Tasiast. Depuis près d’une décennie, la mine de Tasiast est un contributeur essentiel de l’économie mauritanienne, en générant plus de 3,6 milliards de dollars de retombées économiques à travers le paiement de taxes et de redevances. Ces retombées économiques ont largement contribué aux bonnes relations entre les deux entités, qui ont établi une alliance sincère ces dernières années. À cet égard, le gouvernement mauritanien avait fait preuve d’une grande solidarité après l’incendie qui avait fortement impacté les activités de Tasiast en juin 2021. En parallèle, la mine s’est de plus en plus impliquée dans la vie locale et communautaire de la région de l’Inchiri tout en promouvant une mauritanisation de ses effectifs, régulièrement saluée par le gouvernement. Cette collaboration a connu son point d’orgue en juillet 2021 lors de la signature d’un accord entre les deux parties, prévoyant d’importantes retombées économiques pour le gouvernement et des nouvelles perspectives d’exploration pour la compagnie minière.

Une alliance forte et durable

La bonne relation entre les autorités mauritaniennes et Tasiast se pose donc comme un rouage clé du développement économique mauritanien. Alors que les retombées escomptées de la mine de Tasiast pour la période allant jusqu’à 2033 sont de l’ordre de 1,55 milliard à 2 milliards de dollars, de nouveaux projets plus locaux et sociaux sont en discussion et devraient comprendre “ la réalisation d’une étude sur le contenu local, qui sera développée en partenariat avec l’IFC dans le but de soutenir l’économie du pays et le démarrage de la construction d’une centrale solaire, qui réduira les émissions de gaz à effet de serre et augmentera l’utilisation d’énergie renouvelable sur le site.” En ce sens, les relations entre le gouvernement et Tasiast ont encore de (très) beaux jours devant elles…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here