Abdoulaye Maïga, porte-parole du gouvernement du Mali
Après le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre malien Choguel Maïga en septembre dernier, c’est au tour de Florence Parly, la ministre française des Armées et le porte-parole du gouvernement malien, Abdoulaye Maïga (photo), d’étaler l’inimitié entre Paris et Bamako au grand jour. « Nous l’invitons, c’est un conseil, à faire sienne cette phrase d’Alfred de Vigny sur la grandeur du silence ». C’est à travers ces propos (très) peu diplomatiques que le colonel malien s’est en effet adressé à la ministre française des Armées. « Lorsqu’on tente désespérément d’isoler le Mali en instrumentalisant les organisations sous-régionales, on


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis