Le Groupe de la Banque africaine de développement a annoncé, le 26 janvier 2022, l’exclusion pour une durée de 48 mois, à compter du 4 novembre 2021, de l’entreprise CP Power East Africa Limited et de son directeur général, M. Dawit Wondwossen, pour pratiques frauduleuses. CP Power East Africa Limited est une entreprise à responsabilité limitée, enregistrée en République du Kenya.

Une enquête menée par le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque a établi que CP Power East Africa Limited et M. Dawit Wondwossen s’étaient livrés à des pratiques frauduleuses dans le cadre de deux appels d’offres distincts, à savoir : un appel d’offres pour la conception, la fourniture et l’installation de réseaux moyenne tension et de raccordements du dernier kilomètre dans le cadre du Projet d’accès à l’électricité rurale en Ouganda ; et un appel d’offres pour la fourniture et l’extension de lignes monophasées basse tension et de câbles de service dans le cadre du Projet de connexion du dernier kilomètre – Phase II au Kenya.

Durant la période d’exclusion, CP Power East Africa Limited et ses filiales ainsi que M. Dawit Wondwossen seront inéligibles à participer à des projets financés par le Groupe de la Banque africaine de développement. En outre, cette mesure disciplinaire est éligible à une exclusion croisée de la part d’autres banques multilatérales de développement en vertu de l’Accord pour l’exécution mutuelle des décisions d’exclusion, notamment la Banque asiatique de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque interaméricaine de développement et le Groupe de la Banque mondiale.

À l’expiration de la période d’exclusion, CP Power East Africa Limited ne pourra participer à nouveau aux appels d’offres de projets financés par le Groupe de la Banque africaine de développement qu’à condition d’avoir mis en œuvre un programme de conformité à l’intégrité conforme aux directives de la Banque. M. Dawit Wondwossen devra suivre avec succès une formation en éthique des affaires. 

Le Projet d’accès à l’électricité rurale en Ouganda comprenait la construction de 1 147 kilomètres de réseaux de distribution moyenne tension et 808 kilomètres de réseaux de distribution basse tension ainsi que les connexions au réseau dites « du dernier kilomètre » de 58 206 ménages ruraux, 5 320 centres d’affaires et 1 474 institutions publiques. Le projet est financé conjointement par la Banque africaine de développement, le Fonds fiduciaire Union européenne-Afrique pour les infrastructures et le gouvernement ougandais. Le Projet de connexion du dernier kilomètre – Phase II au Kenya visait à exploiter de façon optimale les transformateurs de distribution existants grâce à l’extension du réseau basse tension pour atteindre environ 1,2 million d’habitants. Il est financé conjointement par la Banque africaine de développement et le gouvernement du Kenya.

À propos du Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption :

Le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque africaine de développement (PIAC) est chargé de la prévention, de la dissuasion et des enquêtes sur la corruption, la fraude et autres pratiques passibles de sanctions dans les opérations financées par le Groupe de la Banque africaine de développement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here