Le Congo envisage la construction d’une ligne de chemin de fer devant desservir le nord et le sud en vue de faciliter l’exportation des produits miniers et d’hydrocarbures. Longue de 1.000 km, cette voie ferrée reliant le département de la Sangha à celui de Pointe-Noire, le port minéralier en devenir, devrait nécessiter un investissement de 10 milliards de dollars. Présentée comme un levier de développement selon le chef de l’Etat Dénis Sassou Nguesso, la construction dudit chemin de fer reliant les zones de production et d’exportation visent les mêmes objectifs de développement à l’instar des projets intégrateurs visant l’intégration sous-régionale.


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis