Abdoulaye Diop, ministre des Affaires étrangères du Mali

Une délégation conduite par le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop (photo), a effectué une visite de travail en Guinée et en Mauritanie, les 17 et 18 janvier 2022. Ce, dans le cadre du renforcement de la coopération avec les deux pays voisins et dans un contexte régional marqué par les sanctions de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) et de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) contre Bamako.

Selon une source diplomatique, les questions liées, entre autres, à la sécurité, à la circulation des personnes et des biens ainsi qu’au renforcement du partenariat stratégique durable ont meublé les échanges. Et la visite entre dans le cadre des sanctions prises par les deux organisation régionales ouest africaines (Cédéao et l’Uemoa).

Pour cela, depuis lundi 17 janvier, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a entamé la première étape de cette « visite d’amitié » en Guinée. Il était accompagné du colonel Abdoulaye Maiga, le porte-parole du gouvernement dirigé par Choguel Kokalla Maïga, par ailleurs ministre de l’Administration territoriale.

Après les salutations d’usage en compagnie des autorités guinéennes, « les deux délégations ont, ensuite, eu des entretiens cordiaux et fructueux sur les questions d’intérêt commun », précise une note publiée ce mardi par Bamako.

Après l’étape de la Guinée, la délégation malienne s’est rendue ce mardi 18 à Nouakchott (Mauritanie) où elle devra rencontrer le président Mohamed Ould Ghazouani.

Il s’agit de la première visite des autorités maliennes dans un pays étranger après les sanctions prises contre elles par la principale organisation régionale de l’Afrique de l’ouest, la Cédéao, et l’Uemoa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here