Mohamed Antar-Daoud

Rappelé début octobre 2021 pour protester contre les propos du président français Emmanuel Macron jugés insultants par Alger, l’ambassadeur d’Algérie en France, Mohamed Antar-Daoud, « reprendra ses fonctions à Paris à partir de ce jeudi 6 janvier ». Annonce faite ce mercredi 5 par la présidence algérienne.

L’ambassadeur attendu dans la capitale française a été reçu à Alger par le président Abdelmadjid Tebboune.

Recevant, le 2 octobre, des descendants de protagonistes de la guerre d’Algérie, Emmanuel Macron avait déclaré qu’après son indépendance en 1962, l’Algérie s’est construite sur «une rente mémorielle» sur la Guerre d’Algérie, entretenue par «le système politico-militaire». Moins de 24 heures après, Alger a suspendu l’autorisation de survol de son territoire par les forces françaises de l’opération Barkhane, et a rappelé aussitôt son ambassadeur « pour consultations ».

« Mon souhait, c’est qu’il y ait un apaisement parce que je pense que c’est mieux de se parler, d’avancer », a déclaré le président français trois jours plus tard dans les médias. Et d’appeler à « reconnaître toutes ces mémoires » et leur « permettre de cohabiter ».

Quelques jours avant l’escalade, l’ambassadeur de France en Algérie avait été convoqué au ministère des Affaires étrangères algérien où il lui a été notifié «une protestation formelle du gouvernement» suite à la décision de son pays de réduire de moitié les visas accordés aux Algériens souhaitant se rendre en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here