SecteursFintech & TélécomLevée de fonds : quand les fintechs éclipsent les...

Levée de fonds : quand les fintechs éclipsent les autres startups africaines

-

Les startups africaines ont levé environ 5 milliards de dollars de fonds en 2021. Ces investissements représentent le double de la somme levée en 2020. Les fintechs ont dominé les levées de fonds avec près de 3,1 milliards de dollars, soit les deux tiers de tous les financements obtenus par les startups à travers le continent l’année dernière.

Selon une récente enquête réalisée par la société Briter Bridges, les startups fintech ont dominé la liste, soulignant que cette industrie progresse énormément sur le continent. Ces dernières ont fait mieux que 2020 où cette manne était de seulement 1,35 milliard de dollars. Cette performance témoigne de l’appétit pour l’innovation dans l’espace à la fois par les startups elles-mêmes et par les investisseurs.

Dans les détails, le trio de tête est constitué de Opay qui a reçu 400 millions de dollars en investissement de série C, Flutterwave, 170 millions de dollars lors d’un tour de table de série C, et TymeBank, 180 millions de dollars lors d’un tour de table de série B. S’en suivent Jumo et MNT Halan qui ont tous deux reçu un financement de 120 millions de dollars, tandis que MFS Africa, une passerelle de paiement numérique, a reçu 100 millions de dollars. Cela s’est produit après que Zepz (anciennement WorldRemit) a obtenu un investissement de série E de 292 millions de dollars, Chipper Cash levant 250 millions de dollars, Tala 145 millions de dollars et Wave obtenant 200 millions de dollars.

« Alors que des scale-ups comme Flutterwave, Chipper, MFS Africa, Cellulant et Jumo commencent à concurrencer des fournisseurs mondiaux établis comme Visa, Mastercard et Stripe dans le domaine des paiements, les prochaines années sont susceptibles (et le sont déjà) de voir un mouvement accru dans d’autres secteurs verticaux fintech, des prêts au KYC, en passant par les logiciels de gestion des PME et la finance décentralisée. Ceci, ainsi que plus d’activités de fusions et acquisitions, à mesure que l’écosystème mûrit et se consolide », a déclaré Dario Giuliani, directeur de Briter Bridges, à TechCrunch.

Selon la Financial Technology Partners, une société de banque d’investissement axée exclusivement sur la fintech, le continent présente une opportunité attrayante pour les fintechs en raison de sa population en croissance rapide, de certaines des économies à la croissance la plus rapide et d’un écosystème de services financiers sous-développé.

Amadjiguéne Ndoye
journaliste économique, titulaire d’un Master II en Communication et Journalisme de l'Institut Supérieur des Sciences de l’Information et de la Communication de Dakar (ISSIC). Grande amatrice de lecture et de musique. Féministe dans l'âme et passionnée de mode.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X